Renouvellement du Congrès, élections locales, référendums... Les autres scrutins prévus en même temps que la présidentielle américaine

Le bulletin de vote des électeurs américains promet d'être complexe, mardi 3 novembre : en plus du président, ils devront désigner leurs représentants à l'échelon fédéral, des Etats, et local. Et parfois même se prononcer sur des référendums.

Un électeur remplit un bulletin de vote lors d\'un scrutin à Saint-Louis, dans le Missouri (Etats-Unis), le 4 août 2020.
Un électeur remplit un bulletin de vote lors d'un scrutin à Saint-Louis, dans le Missouri (Etats-Unis), le 4 août 2020. (MICHAEL B. THOMAS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Un bulletin de vote pour... trois, quatre, voire huit scrutins. Voilà ce qui attend les Américains se rendant aux urnes mardi 3 novembre, jour de l'élection présidentielle. En plus de la course à la Maison Blanche opposant Joe Biden et Donald Trump, d'autres sujets vont être soumis au vote des électeurs. Renouvellement du Congrès fédéral et des Etats, désignation du maire, référendums... Franceinfo liste les autres scrutins au programme.

Le renouvellement d'une partie du Congrès fédéral

Le 3 novembre, les Américains éliront leurs représentants à Washington : le président, mais aussi les membres du Congrès fédéral. Comme tous les deux ans, les candidats aux 435 sièges de la Chambre des représentants sont en campagne. Par ailleurs, un tiers du Sénat doit être renouvelé, rappelle le site de la Chambre haute*. Cette année, ce ne seront pas 33, mais 35 sièges qui seront pourvus, précise CNN*. Deux scrutins "spéciaux" sont en effet organisés pour désigner les successeurs du sénateur de l'Arizona John McCain, mort en 2018, et d'un sénateur de Géorgie qui met un terme à son mandat pour raisons de santé. 

Ces deux élections fédérales représentent un enjeu important pour les camps démocrate et républicain. Pour l'instant, le Sénat est dominé par le Grand Old Party (ou GOP, le surnom du parti soutenant Donald Trump), tandis que leurs adversaires ont obtenu une majorité confortable à la Chambre, lors des élections de mi-mandat de 2018. Chacun tentera désormais d'obtenir le contrôle des deux assemblées. L'enjeu est de taille : selon l'issue de la présidentielle, le parti majoritaire au Congrès permettra au chef de l'Etat d'avoir les coudées franches (s'il est issu du même camp) ou pourra au contraire limiter la mise en oeuvre de sa politique (en cas de cohabitation).

Ces deux dernières années, la Chambre dominée par les démocrates a ainsi régulièrement entravé l'action de Donald Trump, allant jusqu'à lancer une procédure de destitution contre lui à l'automne 2019. Mais le président conservateur s'en est finalement sorti, le Sénat à majorité républicaine ayant voté pour son acquittement.

Les élections au niveau des Etats

Onze gouverneurs (le plus haut responsable d'un Etat) doivent être élus mardi 3 novembre, note le site d'information Five Thirty Eight* : ceux de la Caroline du Nord, du Delaware, du Dakota du Nord, de l'Indiana, du Missouri, du Montana, du New Hampshire, de l'Utah, de la Virginie occidentale, du Vermont et de l'Etat de Washington. 

Des scrutins permettant de choisir les représentants et les sénateurs des congrès locaux vont également être organisés dans 43 Etats, selon le site spécialisé 270 to Win*. Enfin, certains Américains seront appelés à désigner des juges pour la Cour suprême de leur Etat (outre-Atlantique, ces magistrats sont en effet élus).

Les scrutins locaux

Troisième échelon électoral concerné par le vote du 3 novembre : les élections locales. Certains Américains choisiront à cette date leur maire et leur conseil municipal. Selon l'Association des maires des Etats-Unis*, on trouve ainsi dans la liste des villes concernées Phoenix (Arizona), Baltimore (Maryland) ou encore San Diego (Californie).

Les électeurs désigneront d'autres représentants locaux, dans le domaine de l'éducation ou des transports notamment. Ainsi, les résidents de San Francisco* devront choisir les membres du Board of Education, un conseil chargé de gérer les écoles publiques, de la maternelle au lycée leurs représentants au sein de la direction de leur "community college", la faculté publique locale ; ou encore les responsables du Bay Area Rapid Transit, le service de transports publics.

Les référendums à l'échelle des Etats

Certains Etats profitent aussi de ce jour d'élection pour soumettre au vote des propositions de loi sur des sujets variés. La Californie, adepte de la démocratie directe, organise ainsi de multiples référendums pouvant s'appliquer à l'échelle de la ville, du district, ou de l'Etat. Ainsi, le 3 novembre, 12 propositions seront soumises à l'ensemble des Californiens, indique le Los Angeles Times*. Elles portent sur les impôts locaux, la réglementation pour les centres de dialyse ou encore la protection des données des consommateurs.

Mais il peut y en avoir beaucoup plus. En 2016, les électeurs de San Francisco devaient se prononcer sur pas moins de 43 propositions. Parmi les sujets abordés, la hausse de la taxe sur les cigarettes, le port du préservatif dans les films pornographiques, la peine de mort ou encore la légalisation du cannabis. Au total, le bulletin de vote (que franceinfo avait décortiqué à l'époque et dont vous pouvez voir un extrait ci-dessous) comptait... neuf pages. De quoi passer de longues minutes dans l'isoloir.

Un extrait d\'un bulletin de vote de l\'Etat de Californie, à l\'occasion des élections américaines du 8 novembre 2016.
Un extrait d'un bulletin de vote de l'Etat de Californie, à l'occasion des élections américaines du 8 novembre 2016. (SAN FRANCISCO DEPARTMENT OF ELECTIONS)

* La page est en anglais.