Obsèques de Qassem Soleimani : Iran et Irak appellent à la vengeance

Dans la capitale iranienne, des milliers de personnes se sont réunies samedi pour pleurer la mort du général Qassem Soleimani.

Il est porté en triomphe par des dizaines de milliers de personnes. La dépouille de Qassem Soleimani ainsi que celles des neuf autres personnes tuées, ont traversé les rues de Bagdad (Irak), samedi 4 janvier. Le convoi funéraire a traversé la capitale irakienne devant une population qui tendait les mains pour tenter d'effleurer le corps du militaire. "Je voudrais vous dire à vous les Américains que notre réponse sera immense et qu'elle fera trembler la terre sous vos pieds", déclame un manifestant.

Déjà des attaques en Irak

Le Premier ministre irakien a dénoncé une "agression" contre son pays. À Téhéran, le président iranien, Hassan Rohani, a réitéré sa promesse de vengeance, "Tout le monde aura sa revanche pour le sang du martyr", a-t-il assuré à la fille de Qassem Soleimani. La capitale pleure la mort de son héros militaire avec un seul mot d'ordre : la vengeance. "On veut leur en mettre plein la figure. Ils ont martyrisé un dirigeant très important pour nous". Deux obus de mortier ont été tirés dans la zone où se trouve la base américaine en Irak. Deux roquettes sont tombées dans une base abritant des militaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants, le 4 janvier 2020, près de la zone verte de Bagdad en Irak, avec des portraits des militaires tués lors de l\'assassinat du général Qassem Soleimani.
Des manifestants, le 4 janvier 2020, près de la zone verte de Bagdad en Irak, avec des portraits des militaires tués lors de l'assassinat du général Qassem Soleimani. (AHMAD AL-RUBAYE / AFP)