Etats-Unis : Pete Buttigieg, révélation démocrate de la campagne électorale, sera le ministre des Transports de Joe Biden

Si le Sénat entérine sa nomination, l'homme politique de 38 ans deviendra le premier membre ouvertement homosexuel d'un cabinet présidentiel américain.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Pete Buttigieg salue ses partisans après l'annonce de son retrait de la course à l'investiture démocrate, le 1er mars 2020, à South Bend (Indiana). (SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

L'ex-candidat à la Maison Blanche Pete Buttigieg a été choisi par Joe Biden comme futur ministre des Transports. Sa nomination, qui avait d'abord été annoncée par les médias américains, a été confirmée mardi 15 décembre, dans la soirée, par l'équipe du président élu.

"Je fais confiance à Pete pour effectuer ce travail avec concentration, sens moral, et une vision audacieuse", a déclaré Joe Biden, cité dans un communiqué. Si ce choix est validé par le Sénat, Pete Buttigieg deviendra le premier membre ouvertement homosexuel d'un cabinet présidentiel américain.

Décision "historique"

Après avoir choisi Kamala Harris pour se présenter à ses côtés pour la vice-présidence, c'est le deuxième ancien rival de la primaire que Joe Biden décide d'intégrer dans son équipe. A 38 ans, l'ancien maire de South Bend, une ville de l'Indiana, est l'un des seuls ténors politiques à avoir été jusqu'ici choisis par le septuagénaire démocrate Biden pour entrer dans son gouvernement, par ailleurs composé de spécialistes ou technocrates. 

L'association Human Rights Campaign a salué une décision "historique". Joe Biden et Kamala Harris "tiennent leur promesse" en "formant un gouvernement à l'image de la diversité" du pays, a-t-elle estimé.

Quasiment inconnu du grand public lorsqu'il a présenté en avril 2019 sa candidature aux primaires démocrates pour la présidentielle, Pete Buttigieg, ancien militaire passé par l'Afghanistan, a eu un parcours fulgurant. Candidat modéré, il avait enregistré des succès spectaculaires lors des premières étapes des primaires, au moment où Joe Biden, politique chevronné positionné sur le même créneau centriste, enchaînait les déconvenues malgré son statut de favori.

L'ancien vice-président avait finalement réussi à rebondir et Pete Buttigieg s'était retiré à son profit début mars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.