UE : la Turquie au centre des discussions lors du sommet européen de Bruxelles

En direct de Bruxelles, où se tenait un sommet européen, jeudi 1er octobre, Emmanuel Macron a donné des informations sur le confit au Haut-Karabakh.

Les tensions sont toujours aussi fortes au Haut-Karabakh où la Turquie s’immisce dans le conflit entre l'Arménie et Azerbaïdjan. Depuis Bruxelles, Emmanuel Macron a affirmé, jeudi 1er octobre, que parmi ces forces interposées par la Turquie, il y aurait des jihadistes. "Nous disposons d'informations, de manière certaine, qui indiquent que des combattants syriens ont quitté le théâtre d'opération, des combattants jihadistes, pour rejoindre le Haut-Karabakh. C'est un fait très grave, nouveau, qui change aussi la donne", a déclaré le chef de l’État.

Des sanctions contre la Turquie ?

La Turquie et le président Erdogan soufflent donc le chaud et le froid avec les 27. "Sur les forages gaziers en Méditerranée orientale, il a fait baisser la pression sur la Turquie, mais pas sur Chypre", précise le correspondant de France Télévisions Pascal Verdeau, en direct de Bruxelles, qui souligne que le "cas Erdogan embarrasse les Européens". Faut-il alors sanctionner la Turquie ? Oui, sans contexte répondent les Chypriotes, rejoint par le chancelier autrichien qui propose de tracer une ligne rouge face aux manœuvres de la Turquie. Emmanuel Macron se prononce lui pour un dialogue exigeant, rapporte Pascal Verdeau, en direct de Bruxelles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, lors d\'une conférence de presse au palais présidentiel à Ankara (Turquie), le 21 septembre 2020.
Le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, lors d'une conférence de presse au palais présidentiel à Ankara (Turquie), le 21 septembre 2020. (ADEM ALTAN / AFP)