Cet article date de plus d'un an.

Prix Nobel de la paix : "Poutine est le mal absolu" et "une menace pour l’humanité", réagit le fondateur de l’ONG russe Memorial après son prix Nobel

Pour le fondateur de l’ONG Memorial, Lev Ponomarev, ce Prix Nobel de la paix " devrait être attribué à des gens qui sont derrière les barreaux en Russie" qui ont été "très critiques envers le pouvoir et ils savaient qu’ils seraient emprisonnés."

Article rédigé par France Info - Boris Loumagne
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le fondateur de l'ONG Memorial, Lev Ponomarev, le 7 octobre 2022.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

"Poutine est le mal absolu" et "une menace pour l’humanité", réagit sur franceinfo le fondateur de l’ONG Memorial, Lev Ponomarev, récompensé aujourd’hui par le Prix Nobel de la paix. Une récompense conjointe avec le militant des droits de l’homme biélorusse Ales Beliatski et l’ONG ukrainienne Centre pour les libertés civiles.

franceinfo : Quel est le sentiment qui domine après avoir reçu ce prix Nobel ?

Lev Ponomarev : Je suis heureux que Memorial ait reçu ce prix. Mais chaque année, je me dis que ce prix devrait être attribué à des gens qui sont derrière les barreaux en Russie. Dont trois personnes un peu à part car ce sont des leaders politiques, des personnes qui ont pris un risque en connaissance de cause. Il y a Alexeï Navalny, Vladimir Kara-Mourza et Ilia Iachine. Ils ont été très critiques envers le pouvoir et ils savaient qu’ils seraient emprisonnés.

"Il faut aussi sauver les otages du système en Russie. Un prix comme le Nobel fait augmenter la valeur des otages et permet d’augmenter la possibilité de les échanger ou les libérer."

Lev Ponomarev, fondateur de l’ONG Memorial

à franceinfo

Bien sûr que Memorial mérite son Prix Nobel. Mais ce serait bien s’il y avait deux versions du prix : un pour les personnalités et un pour les organisations.

Ce Prix Nobel s’adresse aussi à Poutine. Selon vous quelle sera sa réaction ?

Il sera forcément irrité. Une fois de plus, on dit qu’en Russie les droits sont violemment bafoués. Mais il n’y aura rien d’autre chez lui qu’une forme d’irritation. Depuis un certain temps, Poutine a passé un cap. Il représente désormais le mal absolu.

>> Prix Nobel de la paix : pourquoi la diplomatie biélorusse estime-t-elle qu'Alfred Nobel "se retourne dans sa tombe" ?

Votre ONG a beaucoup travaillé sur l’histoire de la répression politique en Russie. Peut-on faire un parallèle entre l’ère de Poutine et l’ère soviétique ?

Il y en a beaucoup. A l’époque soviétique sous Staline, c’était encore plus atroce qu’aujourd’hui. Les gens étaient tués et fusillés sans procès. Mais Poutine prend le même chemin : il y a de plus en plus de lois anticonstitutionnelles. Certes, jusqu’ici, on ne fusille pas. Mais vous pouvez être condamné à de longues peines de prison pour des paroles ou des critiques. Condamner quelqu’un à vingt ans de prison, c’est comme tuer une personne. Staline exterminait à l’intérieur du pays. Poutine, lui, est dangereux pour le monde entier. Dans un certain sens, c’est pire. C’est une menace pour l’humanité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.