Vidéo Quand Navalny obtient les aveux d'un membre du commando chargé de l'empoisonner

Publié Mis à jour
Envoyé spécial. Tentative d'empoisonnement de Navalny :  quand un opposant fait avouer le FSB
Article rédigé par
France Télévisions

C'est une scène digne d'un film d'espionnage, filmée par l'équipe d'Alexeï Navalny. L'opposant numéro un de Vladimir Poutine s'apprête à donner le coup de téléphone qui va ridiculiser le FSB, le service secret russe chargé de la sécurité intérieure, aux yeux du monde entier... et confondre ceux qui ont tenté de l'assassiner. Un extrait d'"Envoyé spécial" du 25 février 2021.

"Envoyé spécial" révèle les coulisses d'une séquence désormais célèbre. On y voit Alexeï Navalny entouré d'une jeune femme de son équipe et d'un journaliste d'investigation, Christo Grozev. L'opposant numéro un de Vladimir Poutine se trouve alors en Allemagne, où il vient de passer quinze jours entre la vie et la mort : une substance proche du Novitchok (un poison mis au point par le KGB soviétique) a été détectée dans son organisme par plusieurs laboratoires occidentaux. 

L'opposant accuse le président Poutine d'avoir commandité son assassinat et affirme que son empoisonnement est l'œuvre d'un commando du FSB, le service secret russe chargé de la sécurité intérieure, successeur du KGB. Epaulé par des médias étrangers comme le site d'investigation Bellingcat, il a mené sa contre-enquête depuis l'Allemagne. Et préparé une contre-attaque foudroyante. 

"Je sais qui a tenté de me tuer, clame Alexeï Navalny dans l'une de ses vidéos. J'ai leurs noms et leurs photos." En coopération avec plusieurs journalistes, il tente de contacter chacun des agents, l'un après l'autre. Pas de réponse. Jusqu'à ce coup de téléphone de bon matin à Konstantin Koudriavtsev, le chimiste du groupe.

L'agent secret tombe dans le piège

La scène, filmée par l'équipe de Navalny, est digne d'un film d'espionnage. Au téléphone, Navalny lui-même se fait passer pour un cadre des services de sécurité intérieure. Il a en tête les informations fournies par Christo Grozev. Dans cet extrait d'"Envoyé spécial", il s'apprête à donner le coup de téléphone qui va ridiculiser le FSB aux yeux du monde entier.   

Koudriavtsev commence par se méfier. Son prétendu supérieur dit vouloir "débriefer l'opération" destinée à empoisonner Navalny. Pourquoi a-t-elle échoué ? Contre toute attente, l'agent tombe dans le piège... et lâche des phrases que personne n'osait espérer. "Si le vol avait duré plus longtemps, s'il ne s'était pas posé en urgence, ça se serait fini différemment. Si les secours sur la piste n'étaient pas intervenus aussi rapidement, vous voyez..."

Chargé de nettoyer... le caleçon empoisonné

En Allemagne, autour de la table, c'est la sidération. Navalny tient sa confession, de la bouche même d'un de ceux qui ont tenté de l'assassiner. Reste à savoir comment il a été empoisonné. Il arrive à comprendre que Koudriavtsev était chargé du nettoyage : il devait faire disparaître les preuves de l'empoisonnement.

"— Sur quel vêtement vous vous êtes concentré pour le nettoyage ? Où était la plus forte concentration de produit ? — Sur son caleçon." En un coup de fil, Navalny vient d'obtenir les aveux d'un membre du commando chargé de le tuer... et son mode opératoire détaillé.

Extrait de "Navalny, le survivant", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 25 février 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.