Mort d'Alexeï Navalny : Ioulia Navalnaïa, la veuve de l'opposant, reçue à Bruxelles

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Trois jours après l'annonce de la mort de son mari, Ioulia Navalnaïa, la veuve d'Alexeï Navalny est apparue, ce lundi 19 février, à Bruxelles, les yeux rougis et la voix serrée, mais déterminée à poursuivre le combat.
Mort d'Alexeï Navalny : Ioulia Navalnaïa, la veuve de l'opposant, reçue à Bruxelles Trois jours après l'annonce de la mort de son mari, Ioulia Navalnaïa, la veuve d'Alexeï Navalny est apparue, ce lundi 19 février, à Bruxelles, les yeux rougis et la voix serrée, mais déterminée à poursuivre le combat. (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
franceinfo
Trois jours après l'annonce de la mort de son mari, Ioulia Navalnaïa, la veuve d'Alexeï Navalny, est apparue, lundi 19 février, à Bruxelles, en Belgique, les yeux rougis et la voix serrée, mais déterminée à poursuivre le combat.

Lundi 19 février, trois jours après la mort de son mari, Ioulia Navalnaïa, la veuve d'Alexeï Navalny, a décidé de monter au front en rencontrant notamment les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne, mais aussi en publiant une vidéo dans laquelle elle n'hésite pas à accuser directement le président russe. "Il y a trois jours, Vladimir Poutine a tué mon mari Alexeï Navalny. Poutine a tué le père de mes enfants. Poutine m'a enlevé ce que j'avais de plus cher, la personne la plus proche et la plus aimée", déclare la veuve du principal opposant du président russe.

Une version officielle remise en cause

Ioulia Navalnaïa indique dans la vidéo qu'elle assurera le combat de son mari. Pour l'heure, ses proches n'ont toujours pas pu récupérer ou même voir la dépouille d'Alexeï Navalny. Selon l'équipe de l'opposant, les enquêteurs examineront son corps pendant au moins 14 jours. Les proches d'Alexeï Navalny remettent en cause la version officielle, qui affirme que l'opposant est mort après un malaise lors d'une promenade dans la colonie pénitentiaire où il était détenu en Arctique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.