Syrie : faut-il rapatrier les enfants des djihadistes ?

La Commission nationale consultative des droits de l'homme appelle le gouvernement français à rapatrier les enfants de djihadistes aujourd'hui en Syrie, dans une lettre adressée mercredi 29 mai au Premier ministre Édouard Philippe, l'organisme estime que les mineurs sont en danger de mort dans les camps insalubres où ils sont détenus.

France 2

Des tentes à perte de vue : le camp d’Al Hol, dans le nord-est de la Syrie était conçu pour 20 000 civils, mais aujourd'hui, près de 73 000 personnes s'y entassent, dont plusieurs centaines de Françaises avec leurs enfants. Des épouses de djihadistes pour la plupart. Une situation humanitaire qui choque Jacques Toubon, le défenseur des droits. Selon lui, le gouvernement français doit faire cesser ces "traitements inhumains et dégradants". C'est, pense-t-il, une "atteinte à la convention internationale des droits de l'enfant".

Pas de rapatriement des épouses de djihadistes

Une autre instance, la Commission nationale consultative de droits de l'homme estime qu'il faut "rapatrier les enfants sans condition". Cet avis ne change rien à la position de la France : oui au rapatriement des orphelins, mais pas de retour des épouses de djihadistes qui peuvent, si elles le souhaitent, laisser leurs enfants rentrer en France. La réponse des autorités est financière, un million d'euros ont été alloués par la France pour aider ce camp

Le JT
Les autres sujets du JT
Illustration \"Complément d\'enquête\". Daech, revenants : la guerre est-elle vraiment finie ? 28 mars 2019
Illustration "Complément d'enquête". Daech, revenants : la guerre est-elle vraiment finie ? 28 mars 2019 (BULENT KILIC / AFP)