Le Charles-de-Gaulle, un renfort dans la lutte contre État Islamique

Le porte-avions Charles-de-Gaulle a été intégré au dispositif de lutte contre le groupe État Islamique. Une équipe de France 2 revient sur cette annonce.

FRANCE 2

La France a décidé de s'engager encore plus dans la coalition pour lutter contre le groupe État Islamique. Ce lundi 23 février, le gouvernement a annoncé l'intégration du Charles-de-Gaulle dans le dispositif. Des Rafale ont déjà décollé ce matin, en présence du ministre de la Défense.

Les premiers appareils ont décollé ce matin en direction du nord de l'Irak. Avec l'arrivée dans le golfe persique du porte-avions Charles-de-Gaulle, la lutte contre l'organisation État Islamique entre dans une nouvelle phase. À son bord, 12 Rafale, 9 Super-Etendard et pas moins de 2 000 marins.

Une force de frappe considérable

Le Charles-de-Gaulle est une véritable base aérienne flottante. Il fait route vers les côtes irakiennes. De là, les cibles ne seront plus qu'à une heure de vol. Un renfort important pour les 9 Rafale basés aux Émirats depuis septembre et les 6 Mirage envoyés en Jordanie en décembre.

Avec 36 avions de chasse au total, la France dispose désormais d'une force de frappe considérable au sein de la coalition internationale menée par les États-Unis. La mission du Charles-de-Gaulle dans le Golfe devrait durer un mois. Puis, le porte-avions mettra le cap vers l'Inde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Charles-de-Gaulle, le porte-avions de la marine française, en octobre 2012 au sud de l\'Italie.
Le Charles-de-Gaulle, le porte-avions de la marine française, en octobre 2012 au sud de l'Italie. (MARIO LAPORTA / AFP)