La France engage son porte-avions "Charles-de-Gaulle" dans les opérations contre l'Etat islamique en Irak

Les premiers avions de chasse ont décollé en début de matinée du navire de guerre, qui croise à 200 km au nord de Bahreïn, en direction de l'Irak.

Un avion se pose sur le porte-avions \"Charles-de-Gaulle\" au large de Toulon (Var), le 15 janvier 2015.
Un avion se pose sur le porte-avions "Charles-de-Gaulle" au large de Toulon (Var), le 15 janvier 2015. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Le Charles-de-Gaulle se mobilise contre l'organisation Etat islamique (EI). La France engage son porte-avions nucléaire dans les opérations menées contre le groupe jihadiste en Irak, indique l'entourage du ministre de la Défense, lundi 23 février.

Les premiers avions de chasse Rafale ont décollé en début de matinée du Charles-de-Gaulle, qui croise à 120 milles nautiques (200 kilomètres) au nord de Bahreïn, en direction de l'Irak. Il s'agit-là du premier engagement militaire du Charles-de-Gaulle depuis 2011, année où il avait participé à l'opération "Harmattan" en Libye, écrit Le Parisien

Près de 600 militaires déjà engagés depuis septembre

Le navire doit venir ainsi gonfler le contingent des forces françaises dans la région, où sont déjà engagés, depuis le 19 septembre, quelque 600 militaires français dans le cadre de l'opération "Chammal" en soutien aux forces irakiennes qui luttent contre les jihadistes de l'EI.

A bord du Charles-de-Gaulle est engagé un équipage de 1 800 à 2 000 soldats ainsi que douze Rafale, précise Le Parisien. Un soutien de poids, en complément des neuf Rafale, six Mirage, de l'avion de patrouille maritime Atlantique 2 et de l'appareil ravitailleur C-135 déjà déployés dans la région.