La Turquie déclare la guerre aux jihadistes de l'Etat islamique

La Turquie a officiellement changé de position en attaquant ouvertement pour la première fois le groupe Etat islamique dans la nuit de jeudi à vendredi 24 juillet.

FRANCE 3

 Après avoir longtemps été accusée de passivité, la Turquie a frappé pour la première fois le groupe Etat islamique dans la nuit de jeudi et vendredi 24 juillet.

Quelques heures plus tard, les forces de sécurité ont procédé à des interpellations de militants islamistes et de séparatistes kurdes du PKK. Près de 5 000 policiers ont pris part à cette opération menée à Istanbul et dans les principales villes du pays. Près de 300 personnes ont été arrêtées.

Une grande première

C'est la première fois que la Turquie s'en prend ouvertement au groupe Etat islamique et ce n'est qu'une première étape, a prévenu le président Erdogan qui a eu un entretien téléphonique avec Barack Obama. C'est l'attentat suicide mené lundi soir dans le sud-est du pays qui a provoqué le changement de ton de la Turquie. L'attentat attribué au groupe Etat islamique a fait 32 morts.

Preuve de ce nouvel état d'esprit : Ankara autorise les avions américains à décoller de la base d'Incirlik pour aller bombarder des cibles en Syrie et en Irak. La Turquie a aussi commencé à renforcer la sécurité tout au long des 900 kilomètres de frontière qu'elle partage avec la Syrie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, lors d\'une conférence de presse, à Istanbul (Turquie), le 22 novembre 2014.
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, lors d'une conférence de presse, à Istanbul (Turquie), le 22 novembre 2014. (BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY / AFP)