La France engage le Charles-de-Gaulle dans la lutte contre l'organisation État Islamique

Le navire de guerre Charles-de-Gaulle a été intégré au dispositif de lutte contre le groupe État Islamique. Une équipe de France 2 revient sur cette annonce.

FRANCE 3

La France a décidé d'engager le porte-avions Charles-de-Gaulle dans la guerre qu'elle mène face à l'organisation État Islamique. C'est une étape supplémentaire dans la lutte contre le terrorisme.

À bord du porte-avions, une flotte de 2 000 hommes et 24 avions de chasse. La France double ainsi sa force de frappe dans la région. Parti il y a plus d'un mois de la base de Toulon, le navire de guerre navigue désormais au large de Bahreïn. Ce lundi 23 février, les premiers avions ont décollé en direction de l'Irak.

Un impact pratique

Les frappes françaises viseront les positions stratégiques du groupe État Islamique. Pour le général Dominique Trinquand, l'entrée en guerre du Charles-de-Gaulle aura un impact pratique : "Pour les forces françaises, ça offre l'avantage considérable de réduire la distance que les avions auront à parcourir pour atteindre leurs cibles, et donc moins de nécessité de mettre un avion ravitailleur en vol".

La mission du navire de guerre devrait durer cinq semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Rafale, avion de chasse français construit par Dassault, sur le pont du porte-avion Charles-de-Gaulle, le 13 janvier 2015 au large de Toulon (Var).
Un Rafale, avion de chasse français construit par Dassault, sur le pont du porte-avion Charles-de-Gaulle, le 13 janvier 2015 au large de Toulon (Var). (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)