Guerre entre Israël et le Hamas : le secteur du bâtiment à l'arrêt en Israël, "un énorme problème pour l'économie"

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, l'économie israélienne est fortement touchée. En particulier le secteur du bâtiment, car les ouvriers palestiniens ne peuvent plus se rendre en Israël.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des grues à l'arrêt sur un chantier de construction près de Jérusalem, en septembre 2022. Photo d'illustration (AHMAD GHARABLI / AFP)

Devant une énorme tour de 26 étages en construction, au centre de Tel-Aviv, Maxime Benchimon, le responsable sécurité du site, explique qu'il a bien du mal à trouver de la main-d'œuvre : "Les ouvriers palestiniens, qui avaient une permission pour rentrer en Israël, ne l’ont plus à cause de la guerre. On avait des liens amicaux, tout allait bien, mais depuis le 7 octobre, ils ne peuvent plus venir. Nous les avons remplacés par des ouvriers russes, moldaves, chinois, et toutes sortes d’étrangers." 

"En fait les grands perdants, ce sont eux, parce que ce travail était leur moyen de subsistance. Ça fait mal au cœur, ils ont des familles et des enfants à nourrir."

Maxime Benchimon, responsable sécurité dans le bâtiment

à franceinfo

Avant le 7 octobre, près d'un ouvrier du bâtiment sur trois était Palestinien : environ 80 000 venaient de Cisjordanie et 3 400 de la bande de Gaza.

Une fracture durable avec les Palestiniens

L'autre perdant, c'est l'économie israélienne : 70% des chantiers dans le pays sont à l'arrêt. Depuis le 7 octobre, le monde a les yeux rivés sur le sort des otages et sur les combats dans la bande de Gaza. "C'est un énorme problème pour l'économie israélienne !", développe Shaï Powzner, représentant des constructeurs et industriels du bâtiment en Israël. "Avec un peu de chance, dans trois mois, nous allons être capable de ramener beaucoup plus de main-d'œuvre."

"Israël est en train de négocier un accord avec l'Inde et d'autres pays, pour faire en sorte que des ouvriers puissent venir. Le but, c'est de trouver une solution pour les semaines et les mois à venir."

Shaï Powzner, représentant des constructeurs et industriels du bâtiment en Israël

à franceinfo

Les professionnels du secteur s'attendent donc à se passer pendant des mois, voire des années, de leurs voisins, signe d'une fracture durable avec les Palestiniens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.