Guerre en Ukraine : quand les chirurgiens doivent réparer les gueules cassées

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : quand les chirurgiens doivent réparer les gueules cassées
Article rédigé par
S. Perez, C. Cormery, D. Padalka, A. Makrushyn, B. Bervas - France 2
France Télévisions
À Kiev, les chirurgiens sont confrontés à une urgence récurrente : la réparation des visages mutilés de nombreux soldats et civils. Le début d’un long processus pour ces victimes de la guerre.

En Ukraine, certains avaient le sourire, jusqu’à qu’un obus fasse d’eux des "gueules cassées" et ne les bouleversent dans leur identité. Ce jour-là, Andrii Pavlenko a rendez-vous pour sa troisième opération du nez. Cuisinier, il était parti comme volontaire sur le front Est, quand sa tranchée a été bombardée. Les éclats d’obus ont tranché son visage. "J’étais désemparé, le visage, c’est le plus important", confie-t-il. Le chirurgien qui l’opère est l’un des plus réputés du pays. Aujourd’hui, il efface les cicatrices de guerre gratuitement.

Perdre l’estime de soi

Alors qu’elle cherchait de l’essence dans un quartier de Kiev (Ukraine), la vie de Kateryna Fialko a basculé. Un missile l’a blessé en explosant, alors qu’elle se trouvait dans sa voiture. Criblée d’éclats de verre au visage, elle a perdu la vue de l’œil gauche et l’estime d’elle-même. Zoya Dugayeva elle, a aussi été blessé par un missile alors qu’elle cuisinait dans son appartement. Autrefois coquette, elle dissimule aujourd’hui son visage sous une casquette. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.