Eurozapping : un système d'alarme fait débat au Royaume-Uni, l'Allemagne et le Portugal à l'heure de l'écologie

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Eurozapping : un système d'alarme fait débat au Royaume-Uni, l'Allemagne et le Portugal à l'heure de l'écologie
Eurozapping : un système d'alarme fait débat au Royaume-Uni, l'Allemagne et le Portugal à l'heure de l'écologie Eurozapping : un système d'alarme fait débat au Royaume-Uni, l'Allemagne et le Portugal à l'heure de l'écologie (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - B. Mousset, C. Berbett-Justice
France Télévisions
franceinfo
Comme chaque jour, le JT de franceinfo soir fait un tour de l'actualité diffusée par les chaînes européennes de télévision. C’est l’Eurozapping du lundi 24 avril.

Au Royaume-Uni, un nouveau système d'alerte sur le téléphone portable. Un son strident retentit sur le téléphone, un texto s'affiche sur l’écran. C'est un message du gouvernement. Son but : avertir le plus rapidement possible les Britanniques dans des situations d’urgence, un incendie ou une inondation, par exemple. Un nouveau service qui vient d'être testé et dont l’utilité fait déjà débat. "Je n'aime pas du tout l’invasion des téléphones portables", explique un passant. "Avec tout ce qu’il se passe je pense que c'est une bonne idée", rétorque une autre. 

Actions écologiques en Allemagne et au Portugal

À Berlin (Allemagne), une opération des militants écologistes. Circulation bloquée sur le périphérique de la capitale allemande, habituellement saturé. Une action symbolique revendiquée par des militants pour le climat du groupe "dernière génération". Ils veulent alerter les autorités sur l'urgence de la situation écologique. "Il est important que notre gouvernement réalise les efforts qu'il doit faire maintenant, avant qu'il ne soit trop tard", souligne la porte-parole du mouvement. Pour ces militants, les priorités doivent porter notamment sur les énergies renouvelables.

Au Portugal, l’écologie est aussi une priorité. Au cœur de Lisbonne, une inquiétante montagne. 650 000 mégots de cigarettes collectés pour sensibiliser le public à cette pollution. "Le principal problème des mégots, c'est qu'ils ne sont pas biodégradables. Ils contiennent du plastique et beaucoup de toxines", explique un activiste. Il faut dire qu'un mégot de cigarette met plus de 10 ans avant de se désintégrer totalement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.