Cet article date de plus de huit ans.

Burundi : le président sortant Pierre Nkurunziza réelu pour un 3e mandat

Le président sortant du Burundi Pierre Nkurunziza a été réelu vendredi pour un troisième mandat consécutif. Le scrutin, qui s'est tenu mardi, a été boycotté par l'opposition : elle lui reproche de violer la Constitution du pays. Samedi, son principal opposant conteste le résultat du vote, jugé "fantaisiste".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (L'issue du scrutin, marqué par des violences et une faible participation, ne faisait aucun doute © MaxPPP)

La Constitution l'interdit, l'opposition a boycotté le scrutin et la mort de deux personnes a entaché l'ouverture du vote mardi. Pourtant le président sortant Pierre Nkurunziza a été réélu à un troisième mandat consécutif. 

A LIRE AUSSI ►►►Pierre Nkurunziza, président contesté du Burundi

Depuis l'annonce de sa candidature, en avril dernier, le pays est en proie à de violents troubles qui ont culminé lors de la tentative de coup d'Etat, quelques semaines plus tard. Mais celle-ci avait avorté et le président était rentré de Tanzanie, remettant la main sur le pouvoir. La mort  de Zedi Feruzi, le chef du petit parti d'opposition UPD en mai dernier, avait coupé les relations entre Pierre Nkurunziza et ses adversaires. 

A LIRE AUSSI ►►► Expliquez-nous... la situation au Burundi

Contestation du vote par le principal opposant du président réélu

Samedi après-midi, Agathon Rwasa, le principal opposant du président réélu, a affirmé à l'AFP, ne pas reconnaître le résultat de la présidentielle. Il dit ne pas exclure l'idée d'un gouvernement d'union nationale, à condition que ce gouvernement ait justement pour "mission principale de préparer des élections libres et démocratiques ". Contestant le vote, il déclare à l'AFP : "Le résultat de cette présidentielle, c'est fantaisiste ". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.