Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous.. la situation au Burundi

Situation toujours confuse au Burundi. De violents combats ont éclaté jeudi matin, autour du siège de la radio télévision nationale à Bujumbura. Au lendemain de la tentative de coup d'Etat, on ne sait toujours pas qui dirige le pays, alors que le président, Pierre Nkurunziza se trouve actuellement en Tanzanie, dans un lieu tenu secret.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Une rue de Bujumbura, capitale du Burundi, le 13 mai 2015, pendant la tentative de coup d'Etat © Sipa Press)

Le Burundi c'est un pays d'Afrique de l'Est, situé dans la région des Grands lacs. Un tout petit pays tout en longueur coincé entre deux monstres, la Tanzanie et la RDC, la République démocratique du Congo. Depuis 10 ans, le pays est dirigé par Pierre NKurunziza, un homme très populaire dans les campagnes. Beaucoup moins dans la capitale Bujumbura où on l'accuse de harceler ses opposants de corruption. Lui a décidé de briguer un troisème mandat alors qu'il s'était engagé à ne pas le faire auprès de la communauté internationale et que toute façon ce n'est pas prévu par la Constitution.

C'est ce qui a déclenché la colère des manifestants. Depuis trois semaines, les manifestations se multiplient dans les rues de Bujumbura. Les affrontements ont déjà fait une vingtaine de morts. Ce sont surtout des jeunes, asphyxiés par le chômage, qui n'arrivent plus à boucler leurs fins de mois. Il faut savoir que le Burundi est l'un des pays les plus pauvres au monde. Ces jeunes représentent la génération connectée qui voit bien ce qui se passe ailleurs et notamment, souvenez vous, au Burkina Faso à l'hiver dernier lorsque Blaise Compaoré a été chassé du pouvoir par son peuple. Aujourd'hui ces jeunes rêvent du même scénario chez eux au Burundi.

Une vraie guerre de communication

Alors que que Pierre Nkurunziza assiste à un sommet en Tanzanie, justement pour tenter de régler la crise dans son pays, le Général Godefroid prend la parole à la radio, le coup d'État est en marche. Il fait fermer l'aéroport pour empêcher le président de rentrer. Jeudi midi, la situation semble un peu plus calme. Après les tirs nourris autour de la Radio télé publique, l'organe du pouvoir, les partisans de Kurunziza ont attaqué, la nuit dernière, à la grenade les radios privées qui avaient diffusé le message des putschistes.

Une vraie guerre de communication est en cours. Les négociations sont difficiles. Le porte-parole des putchistes a annoncé jeudi midi que son camp contrôle pratiquement toute la ville. Ce qui a été démenti par les proches du président qui affirment eux contrôler le pays. Pierre Nkurunziza lui est toujours en Tanzanie dans un lieu tenu secret.

►►► Lire aussi : Burundi, scènes de guerre dans la capitale

►►► Lire aussi : Pierre NKurunziza, président contesté du Burundi

►►►Lire aussi : Tentative de coup d'Etat au Burundi : tractations entre loyalistes et putschistes

(Une rue de Bujumbura, capitale du Burundi, le 13 mai 2015, pendant la tentative de coup d'Etat © Sipa Press)