Vague de chaleur : le gouvernement annonce un plan de "renaturation" des villes pour développer les îlots de fraîcheur

"Doté d'un fonds important de 500 millions d'euros", ce programme visera à "cofinancer" des projets avec des collectivités locales, selon la porte-parole de l'exécutif, Olivia Grégoire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une "oasis de fraîcheur" expérimentale est installée dans le quartier d'affaires de La Défense, à l'ouest de Paris, le 9 juillet 2021. (MAXPPP)

Face au coup de chaud qui s'apprête à frapper la France, l'exécutif veut rafraîchir les centres urbains. "Un programme de renaturation des villes, des centre-villes, va être lancé, doté d'un fonds important de 500 millions d'euros", a dévoilé la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, mardi 14 juin, lors d'un point-presse organisé à l'issue du Conseil des ministres. Ce plan doit permettre de "cofinancer aux côtés des collectivités locales" des dispositifs anti-chaleur, "notamment des îlots de fraîcheur".

>> CARTE. Paris, Lille, Toulouse, Lyon, Grenoble, Bordeaux… Visualisez l'îlot de chaleur dans votre zone urbaine

La vague de chaleur s'annonce "forte, précoce, inédite en cette période", a souligné Olivia Grégoire. Dans ce cadre, "le gouvernement appelle à la vigilance et déploie des mesures d'accélération de la préparation aux conséquences du dérèglement climatique", a-t-elle précisé, rappelant que les métropoles sont "particulièrement touchées" par la montée des températures. 

Des municipalités ont déjà commencé à développer des îlots de fraîcheur, des zones plus fraîches que la température ambiante. Ces lieux sont souvent végétalisés ou enduits d'un enrobé clair et poreux qui ne capture pas la chaleur, contrairement à du bitume classique. A Paris, des cours d'école dites "oasis" sont régulièrement inaugurées, sans béton. A Strasbourg, des espaces verts éphémères ont été réalisés à partir d'espèces végétales locales et résistantes à la chaleur.

Le gouvernement "a déjà donné instruction à tous les services de l'État de veiller à ce que les différents dispositifs de mise à l'abri et d'accompagnement soient opérationnels, et ce dès demain", a ajouté Olivie Grégoire, en prévision de "ces journées qui vont être difficiles pour nous tous, et particulièrement pour les plus fragiles".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.