À Strasbourg, des oasis de fraîcheur sur les places pauvres en végétaux

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
CI_ILOTS_FRAICHEUR
Article rédigé par
Corentin M. - franceinfo
France Télévisions

Pour lutter contre la chaleur parfois intenable l'été, la mairie de Strasbourg installe des îlots végétalisés sur plusieurs places de la cité alsacienne. #IlsOntLaSolution

Les Strasbourgeoises et les Strasbourgeois auront la chance de passer l’été à l’ombre. En tout cas, c’est ce que promet la mairie écologiste de la ville qui s'essaye à installer des “oasis de fraîcheur" sur cinq places qui sont peu dotées en végétation. Ce projet s’inscrit dans le vaste Plan Canopée voté l’été dernier et qui prévoit, en autres, de planter 10 000 arbres à Strasbourg d’ici 2030.

Suzanne Brolly, adjointe à la maire, chargée de la ville résiliente détaille pourquoi il est important selon la majorité municipale de reverdir les villes : “On se rend bien compte qu’il y a une crise climatique et des bouleversements qui font que l’on a plus de précipitations, des inondations et en été des journées très très chaudes, caniculaires même, où ça devient compliqué de se promener en ville. On a eu tendance à construire des villes très minérales donc à nous maintenant de retravailler les villes pour redonner une place à la nature.”

Des espèces végétales locales et résistantes à la chaleur

Concrètement, ces oasis de fraîcheur sont des espaces verts éphémères constitués d’espèces végétales locales et pensées pour être résistantes à la chaleur. “Ici sur les plantes annuelles, on a des cosmos ou encore des bégonias, en tout c’est une cinquantaine de variétés différentes. Et pour les arbres, on en a une vingtaine. Nous avons notamment des tilleuls et des mûriers", montre Christian Schreiner, chef d’équipe au service espaces verts de la ville. Des brumisateurs, peu énergivores en eau et en électricité, sont également présents au cœur des îlots pour permettre aux plantes et aux passants de se rafraîchir.

Un côté temporaire qui pose question

Le côté temporaire de ces installations pose question au regard de leur coût : environ 200 000 €. Mais la mairie précise que si la disposition des lieux le permet, leur pérennisation pourrait être envisagée. La municipalité promeut aussi le côté durable et local des matériaux utilisés pour ces îlots. Ainsi, le bois qui constitue la charpente des dispositifs est issu en majorité des forêts de Strasbourg, le reste provenant de forêts éco-gérées, et a été assemblé par les menuisiers du service espaces verts de la ville.
De plus, une fois l’été passé, les arbres serviront aux autres projets du Plan Canopée, une partie sera notamment utilisée pour remplir l’objectif des 10 000 arbres plantés dans la capitale alsacienne d’ici 2030.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers #IlsOntLaSolution

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.