Cet article date de plus d'un an.

Corrèze : les toits en chaume mêlent esthétisme et écologie

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Corrèze : les toits en chaume mêlent esthétisme et écologie
Corrèze : les toits en chaume mêlent esthétisme et écologie Corrèze : les toits en chaume mêlent esthétisme et écologie (France 3)
Article rédigé par France 3 - L. Seux, L. Bensimon, F. Cardoen
France Télévisions
France 3
Dans le hameau de Variéras (Corrèze), toutes les maisons sont coiffées de chaume. Ce projet audacieux a été initié en 1963 par un artisan, Maurice Gorsse. Une passion pour la chaume qu’il a transmise à son fils, Denis. Rencontre.

Au cœur du plateau de Millevaches (Corrèze), à une cinquantaine de kilomètres au nord de Tulle, se trouve le village de Variéras. 80 chaumières, perchées sur une colline, de quoi attiser des randonneurs sous le charme. "On dirait la maison de Blanche Neige. On revient en enfance. C’est superbe", s’amuse une femme. Ce hameau, Denis Gorsse y a passé toute sa vie. Ces lieux sont chargés d’émotions et de souvenirs pour lui. Il y a 50 ans ici, il n’y avait rien, à part un fournil et son toit de chaume. Tout à commencer avec le père de Denis, Maurice Gorsse. 

Un savoir-faire pointu

Constructeurs et chaumiers de père en fils, ensemble, ils ont construit progressivement toutes les maisons du hameau avec toujours ce même toit. Denis Gorsse raconte : "C’est lui qui a commencé ça qui a commencé à réfléchir à l’architecture. Grâce au toit de chaume, on a pu faire des formes particulières." Le travail de la chaume est un savoir-faire pointu qu’ils ne sont plus que deux à maitriser dans le village. À 110 euros le mètre carré environ, la couverture en chaume est un peu plus chère que l’ardoise ou la tuile. Mais la méthode séduit. De nouvelles maisons sont en construction. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.