Cet article date de plus d'un an.

Finistère : l'inquiétante baisse d'activité de la pêche dans le port du Guilvinec

Publié
Durée de la vidéo : 6 min
Finistère : l'inquiétante baisse d'activité de la pêche sur le port du Guilvinec
Article rédigé par France 3 - H. Hug, M. Niewenglowski, D. Fuet, S. Lacombe
France Télévisions
France 3
D'ici l'été 2023, 22 bateaux de haute mer du port de Guilvinec, dans le Finistère, seront partis à la casse. En cause, le plan de sortie de flotte lié au Brexit mais aussi la hausse du prix du carburant.

Le port de Guilvinec (Finistère) est le premier port de pêche artisanale en France. Dans les années 1960, il n'y avait pas de quotas ni de zones de pêche interdites, c'était donc l'abondance. Mais aujourd'hui, l'ambiance a bien changé. Depuis le début de l'année 2023, la baisse d'activité de la criée s'est accélérée. Elle devrait atteindre -35% à la fin de l'année. En cause, le plan de sortie de flotte lié au Brexit. 

Près de 300 emplois menacés

D'ici l'été prochain, 22 bateaux de haute mer du Guilvinec seront partis à la casse. "C'est plus en raison de la hausse du prix du carburant, de la baisse de rentabilité, que réellement du Brexit", reconnaît Serge Guyot, président de l'armement Hent Ar Bugale, samedi 29 avril. Aujourd'hui, le maire de Guilvinec s'inquiète de cette lente et discrète érosion de la filière pêche. D'après l'élu de la commune, environ 300 emplois sont menacés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.