Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo "J'ai vu des monstres, des prédateurs, ils m'ont moins impressionné", témoigne l'ancien voisin de cellule de Jean-Claude Romand

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Complément d'enquête. "J'ai vu des monstres, des prédateurs, ils m'ont moins impressionné", témoigne l'ancien voisin de cellule de Jean-Claude Romand
Article rédigé par
France Télévisions

Jean-Claude Romand devrait sortir de prison avant l'été 2019. Le faux médecin qui avait trompé son entourage pendant des années avant d'assassiner toute sa famille s'est montré un détenu modèle... Mais ce personnage énigmatique conserve ses zones d'ombre. Voici le portrait qu'en fait son ancien voisin de cellule dans "Complément d'enquête".

"Complément d'enquête" revient le 6 juin 2019 sur un fait-divers glaçant qui a inspiré romanciers et cinéastes. Grâce à des témoignages exclusifs et des documents inédits, "Affaire Romand : le dernier chapitre" propose un portrait saisissant de l’assassin le plus énigmatique de l’histoire criminelle française. 

Condamné en 1996 à la perpétuité pour avoir assassiné toute sa famille, Jean-Claude Romand a obtenu une libération conditionnelle. A la maison d'arrêt de Saint-Maur, le faux médecin s'est montré un détenu modèle pendant plus de deux décennies. A 65 ans, peut-il redevenir un citoyen ordinaire ? L'administration pénitentiaire semble perplexe. Un compte rendu récent note qu'"il ne se dévoile absolument pas et affiche une indifférence constante". Certains surveillants le pensent "complètement insensible".

"Cette distanciation entre ce qu'il était et ce qu'il avait fait, c'était impressionnant"

Son ancien voisin de cellule a confié à "Complément d'enquête" une anecdote qui va dans le même sens. Un soir, la télévision diffusait un numéro de "Faites entrer l'accusé" consacré à l'affaire Romand, raconte Patrick Guillemin. Devant la photo de la famille Romand avant le drame, "une belle famille heureuse", il pense à son voisin qui, pense-t-il, ne pourra pas supporter cette vue. "Il va se pendre", se dit-il.

Mais le lendemain, quand Romand lui demande s'il a regardé l'émission, rien sur son visage ne trahit d'émotion particulière. Tout au plus se plaint-il qu'"ils racontent beaucoup de bêtises". "Cette distanciation entre ce qu'il était et ce qu'il avait fait, c'était impressionnant", se souvient Patrick Guillemin. L'ancien détenu dit avoir "vu des monstres, des vrais, des prédateurs, etc.", qui l'ont "moins impressionné à ce niveau-là".

Extrait de "Affaire Romand : le dernier chapitre", un "Document de Complément d'enquête" à voir le 6 juin 2019.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.