Cet article date de plus de sept ans.

Sid Ahmed Ghlam nie les faits qui lui sont reprochés

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Sid Ahmed Ghlam nie les faits qui lui sont reprochés
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Mis en examen pour "assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste", Sid Ahmed Ghlam réfute ces accusations.

Le juge s'est rendu en personne vendredi 24 avril à l'Hotel-Dieu pour signifier à Sid Ahmed Ghilam sa mise en examen pour "assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste". L'homme est soupçonné d'avoir projeté un attentats contre deux églises.

Hospitalisé depuis cinq jours, le jeune homme alterne entre déclarations fantaisistes, silence et volonté de s'expliquer. "Il a contesté vigoureusement tous les faits qui lui sont reprochés", témoigne à France 3 son avocat Me Gilles-Jean Portejoie. "Il est dans un état serein, tout à fait calme, parfaitement prêt à coopérer. Il est en bonne santé", poursuit l'autre avocat Me Christian Benoit.

Deux ou trois hommes recherchés

Les deux hommes promettent "des surprises au cours de l'instruction" sans autre précision. Le présumé terroriste sera entendu par le juge au mois de juin. D'ici là, les enquêteurs devront éclaircir les éventuelles complicités du jeune homme algérien. Son amie, chez qui des documents troublants avaient été retrouvés, a rejoint son domicile ce samedi libre. Les policiers cherchent maintenant deux ou trois hommes qui auraient commandité l'entretien à distance ou apporté un soutien logistique.
Autre interrogation ? Pourquoi Sid Ahmed Glam aurait tué Aurélie Châtelain ? Ce 25 avril est organisée depuis l'église de Villejuif une marche blanche en hommage à la jeune femme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.