Radouane Lakdim : la radicalisation d'un délinquant

Radouane Lakdim a tué 4 personnes et fait 15 blessés ce vendredi 23 mars dans l'Aude. Ce jeune franco-marocain qui vivait à Carcassonne était suivi par les services de renseignement. Selon le procureur François Molins, aucun signe ne laissait présager un passage à l'acte terroriste.

Cette vidéo n'est plus disponible

Âgé de 25 ans, le terroriste Radouane Lakdim vivait avec ses parents et ses soeurs dans un quartier populaire du sud-est de Carcassonne (Aude) depuis son enfance. Les voisins ont encore du mal à croire qu'ils ont côtoyé un tueur. En 2015, le franco-marocain est condamné pour usage de stupéfiants, mais les services antiterroristes s'intéressent déjà à lui. Fiché S, il semble vouloir partir en Syrie et prône un islam radical sur les réseaux sociaux.

De nombreuses zones d'ombre

Le tueur aura peu fréquenté la mosquée où l'on regrette un manque de coopération. "Ils l'ont fiché S, j'ai entendu ça hier soir à la télé. Mais nous on n'est au courant de rien. Des autorités, il n'y a personne qui nous a prévenu comme quoi cet individu est fiché. (...) Au moins, on aurait surveillé cette personne de près. S'il y avait eu quoi que ce soit, on aurait pu prévenir les autorités", déplore Morad Mheyoui, de la mosquée de Carcassonne. Il reste de nombreuses zones d'ombre dans ce parcours que l'enquête devra permettre d'éclaircir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Radouane Lakdim, âgé de 26 ans, a été abattu par le GIGN vendredi 23 mars 2018 à Trèbes (Aude), après avoir tué 4 personnes.
Radouane Lakdim, âgé de 26 ans, a été abattu par le GIGN vendredi 23 mars 2018 à Trèbes (Aude), après avoir tué 4 personnes. (AFP)