"Gilets jaunes" : Julien Coupat interpellé et placé en garde à vue

Relaxé au printemps lors du procès dit de Tarnac, Julien Coupat a été placé en garde à vue pour "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations", a appris franceinfo de source judiciaire.

Julien Coupat arrive au tribunal de grande instance de Paris lors du deuxième jour du procès Tarnac, le 14 mars 2018.
Julien Coupat arrive au tribunal de grande instance de Paris lors du deuxième jour du procès Tarnac, le 14 mars 2018. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Julien Coupat, relaxé dans le procès de Tarnac, a été interpellé et placé en garde à vue samedi 8 décembre, lors de "l'acte IV" de la mobilisation des "gilets jaunes", a appris franceinfo de source judiciaire. Il est placé en garde à vue pour "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations", selon cette même source.

En avril dernier, Julien Coupat, qui a longtemps été présenté par l'accusation comme le théoricien du groupe libertaire de Tarnac, ainsi que son ex-compagne Yildune Lévy ont été jugés par le tribunal correctionnel de Paris, avec six autres militants. Christophe Becker est le seul à avoir été condamné, écopant de quatre mois de prison avec sursis pour "recel de vol, tentative de falsification de document administratif et refus de prélèvement ADN". Tous les autres prévenus avaient été relaxés des faits qui leur étaient reprochés.