Nordahl Lelandais reconnaît avoir "pris en stop" le caporal Arthur Noyer

Trois semaines après ses aveux dans l'affaire Maëlys, l'ancien militaire a avoué aux enquêteurs qu'il avait emmené le jeune homme dans sa voiture. Mais il assure l'avoir déposé sur la route.

Cécile et Didier Noyer, les parents d\'Arthur Noyer, militaire disparu le 13 avril 2017. 
Cécile et Didier Noyer, les parents d'Arthur Noyer, militaire disparu le 13 avril 2017.  (MAXPPP)

Jusque-là, rien n'avait filtré de son audience, le 5 février dernier, chez le juge d'instruction. Ce jour-là, Nordahl Lelandais a reconnu avoir "pris en stop" le caporal Arthur Noyer, le soir de sa disparition en avril 2017 en Savoie. Mais il affirme avoir déposé le militaire de 23 ans sur la route, ont appris nos confrères de France 3, vendredi 9 mars, confirmant une information de BFMTV.

Le jeune caporal, qui appartenait au 13e bataillon de chasseurs alpins, avait disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 après une soirée dans le centre-ville de Chambéry, à quelques kilomètres de sa caserne de Barby. Des débris de son crâne ont été découverts le 7 septembre à Montmélian par un promeneur. Nordahl Lelandais a été mis en examen dans cette affaire pour assassinat en décembre dernier.

Il y a un mois, les parents d'Arthur Noyer ont lancé un appel déchirant à Nordahl Lelandais, afin de lui réclamer la vérité sur sa mort : "Si vous êtes l'auteur de l'assassinat de notre fils Arthur, que son visage hante vos jours et vos nuits jusque dans l'éternité", écrivaient-ils sur Facebook.