Les parents d'Arthur Noyer lancent un appel à Nordahl Lelandais : "Nous devons savoir"

Sur Facebook, les parents du caporal disparu en avril 2017s'adresse à celui qui est suspecté d'avoir assassiné leur fils de 23 ans. Il a avoué cette semaine avoir tué la petite Maëlys et est hospitalisé en psychiatrie depuis vendredi soir.

Didier et Cécile Noyer, le 3 janvier 2018, dans les locaux du \"Berry Républicain\", Bourges (Cher). 
Didier et Cécile Noyer, le 3 janvier 2018, dans les locaux du "Berry Républicain", Bourges (Cher).  (MAXPPP)

Les parents du caporal Arthur Noyer, lancent dimanche 18 février, un appel déchirant à Nordahl Lelandais, suspecté d'avoir assassiné leur fils de 23 ans, afin de lui réclamer la vérité sur sa mort : "Nous devons savoir, nous saurons."

"Si vous êtes l'auteur de l'assassinat de notre fils Arthur, que son visage hante vos jours et vos nuits jusque dans l'éternité", écrivent en préambule Cécile et Didier Noyer dans ce message posté sur Facebook et adressé à l'ex-maître chien, qui a avoué cette semaine avoir tué la petite Maëlys et est hospitalisé en psychiatrie depuis vendredi soir.

Le jeune caporal Noyer du 13e bataillon de chasseurs alpins, avait disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 après une soirée dans le centre-ville de Chambéry, à quelques kilomètres de sa caserne de Barby. Des débris de son crâne ont été découverts le 7 septembre à Montmélian par un promeneur. En décembre, Nordahl Lelandais a été mis en examen pour son assassinat. 

"Notre famille a besoin d'un procès" 

"Durant huit mois, nous avons vécu un enfer, l'angoisse, la peur, l'espoir, le désespoir... Votre silence y est pour beaucoup", écrivent ses parents. En référence à ses récents aveux après la découverte d'une goutte de sang de Maëlys dans le coffre de sa voiture, ils ajoutent : "Puisque vous ne daignez avouer qu'acculé à la preuve déterminante, nous laisserons le 'dossier Arthur' parler avant vous ; puissent les enquêteurs et la justice œuvrer à la vérité. Notre famille a besoin d'un procès. Nous devons savoir. Nous saurons."

Les parents du jeune chasseur alpin, qui craignent le suicide du suspect, s'adressent ensuite à "Mesdames et messieurs de la énitentiaire et de l'hôpital". "Nous vous implorons: surtout surveillez-le bien, qu'il ne puisse (...) fuir lâchement ses responsabilités." Puis ils signent : "Une famille qui veut que cet individu soit jugé, lui qui a encore tant de choses à avouer et à nous dire."

Deux jours après avoir avoué avoir tué la petite Maëlys, Nordahl Lelandais a été hospitalisé "par précaution", à sa demande, à l'unité hospitalière spécialement aménagée du Vinatier, près de Lyon. On ignore combien de temps l'ancien militaire, qui doit encore être entendu par les juges d'instruction, restera hospitalisé. Une décision qui relève "à l'évidence de l'avis des médecins", avait souligné samedi à l'AFP son avocat Alain Jakubowicz.