Affaire Maëlys : un ancien codétenu affirme que Nordahl Lelandais lui a confié avoir violé la fillette

Ces confidences sont révélées lundi 26 août, deux ans jour pour jour après l'enlèvement et la mort de Maëlys, disparue dans la nuit du 26 au 27 août 2017 lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin.

La prison de Saint-Quentin-Fallavier, située dans le département de l\'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.
La prison de Saint-Quentin-Fallavier, située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes. (MAXPPP)

Un détenu de la prison de Saint-Quentin-Fallavier, en Isère, où est emprisonné Nordahl Lelandais, affirme que l'ancien militaire de 36 ans s'est confié à lui, a appris franceinfo mardi 27 août auprès du procureur de Grenoble. "En accord avec la juge d’instruction, je n’envisage pas de donner d’autres détails", a poursuivi Éric Vaillant.

Nordahl Lelandais lui aurait décrit les détails du viol de Maëlys

Selon les informations de franceinfo, son codétenu a affirmé à l'administration pénitentiaire fin 2018, puis à un juge d'instruction, que Nordahl Lelandais lui a décrit les détails du viol de Maëlys avant de la frapper à mort et de se débarrasser de son corps. Ces confidences sont révélées lundi 26 août, deux ans jour pour jour après l'enlèvement et la mort de Maëlys. La fillette de 8 ans a disparu dans la nuit du 26 au 27 août 2017 lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin. Nordahl Lelandais aurait également confié au détenu les raisons du meurtre du caporal Arthur Noyer : celui-ci avait refusé de céder à ses avances.

Nordahl Lelandais dément, sans convaincre les enquêteurs

Nordahl Lelandais a démenti les propos de son codétenu. Il maintient qu'il n'a commis aucune violence sexuelle et qu'il a frappé Maëlys sans l'intention de lui donner la mort. Mais cette hypothèse n'a jamais convaincu les enquêteurs. L'ancien maître-chien est mis en examen pour deux agressions sexuelles sur ses petites cousines de 4 et 6 ans.

Ce témoignage du codétenu intervient alors que l'instruction doit être clôturée cet automne. Si Nordahl Lelandais est jugé aux assises pour "meurtre d'un mineur de moins de 15 ans" précédé d'un viol, il pourrait être condamné à la perpétuité "réelle", une peine assortie d'une période de sûreté illimitée. La thèse du viol est difficilement vérifiable par les juges car le corps de Maëlys a été retrouvé trop tard, six mois après sa disparition, pour que les experts puissent accréditer ou non la thèse du viol.

La mère de Maëlys "attend toujours la vérité"

"J'attends toujours la vérité, des aveux enfin pour toi, mon ange, justice pour mon poussin...", écrivait mardi matin la mère de Maëlys, Jennifer Maeco de Araujo sur son compte Facebook, publiant des photos de la fillette. "Ma vie est brisée, changée à jamais, (...), j'essaie de survivre et de continuer le combat contre cet assassin, pédophile que je hais tellement."