Marseille : ce que l'on sait de la fusillade survenue mardi près du Vieux Port

Les coups de feu ont éclaté peu après minuit, à la sortie du tunnel Prado-Carénage.

Un règlement de comptes a fait deux morts à la sortie du tunnel Prado-Carénage à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 9 novembre 2015.
Un règlement de comptes a fait deux morts à la sortie du tunnel Prado-Carénage à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 9 novembre 2015. (GOOGLE MAPS)

Deux hommes d'une trentaine d'années sont morts dans ce qui semble être un nouveau règlement de comptes à Marseille, dans la nuit du lundi 9 au mardi 10 novembre, a annoncé la police à l'AFPLa fusillade a éclaté vers minuit et demi à la sortie du tunnel Prado-Carénage à proximité de la sortie Vieux Port, précise La Provence

Le procureur de la République, Brice Robin, a évoqué "une guerre de clans" et "un lien, à l'évidence, avec des conquêtes de territoires" liées au trafic de drogue. Ce règlement de comptes "pourrait être lié", selon le magistrat, à une précédente fusillade qui avait fait trois morts, dont deux adolescents, fin octobre dans la cité phocéenne.

Comment se sont déroulés les faits 

Comment se sont déroulés les faits ? Dans la nuit de lundi à mardi, une BMW blanche aux vitres teintées a pris en chasse un autre véhicule. Celui-ci a été dépassé dans le tunnel Prado-Carénage par le premier, qui l'a forcé à s'arrêter à la sortie du tunnel. Les occupants de la BMW blanche ont alors criblé de tirs de kalachnikov l'autre voiture, dont les occupants ont répliqué, apparemment avec des pistolets automatiques de type Glock, selon le procureur.

Qui sont les victimes ? 

L'un des hommes abattus, âgé de 31 ans, était "très très connu des services de police", a ajouté le procureur, selon qui "il voulait venger l'assassinat de son frère survenu en 2012". Cet homme était "soupçonné depuis des années d'être au coeur du trafic de drogue à Marseille", selon France Info, qui fait état de "17 condamnations, essentiellement pour drogue." Surtout, "il n'avait qu'une obsession : venger son frère, lui-même assassiné dans un règlement de comptes, en 2012", poursuit la radio, qui présente cette victime comme un caïd. Arrêté en 2013, il avait été relâché en août, "comme l'enquête n'a toujours pas abouti". 

Un deuxième homme, âgé de 34 ans, est quant à lui décédé des suites de ses blessures après avoir été transporté à l'hôpital. Un troisième occupant de la même voiture, une BMW immatriculée à l'étranger, a été plus légèrement blessé, et le quatrième est indemne.

Quelle est la piste privilégiée ? 

La libération de l'homme abattu, à la fin du mois d'août "semble avoir déclenché une guerre des gangs", détaille France Info. Ainsi, son désir de venger son frère expliquerait "la fusillade de la cité des Lauriers", survenue dans la nuit du 24 au 25 octobre, causant la mort de trois personnes, dont deux adolescents.

La scène a été filmée par des caméras de vidéosurveillance, dont les images étaient mardi matin en cours d'exploitation, a  précisé le procureur. 

Le véhicule des assaillants a ensuite été retrouvé incendié à Bouc-Bel-Air, à une vingtaine de kilomètres de Marseille, a-t-il ajouté. La piste du grand banditisme est privilégiée.