Cet article date de plus de sept ans.

Ce que l'on sait de la série de tirs à Paris et la Défense

Après des coups de feu dans les locaux de "Libération" et devant un immeuble de la Société générale, un homme est activement recherché.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Christian Flaesch, le directeur de la police judiciaire de Paris, montre une photo du tireur à la presse, à Paris, le 18 novembre 2013. (GONZALO FUENTES / REUTERS)

L'auteur des tirs à Paris est toujours en cavale. Après des coups de feu dans le hall d'entrée du journal Libération et devant le siège de la Société générale, à la Défense, lundi 18 novembre, au matin, la police est sur la piste d'un homme armé. Un appel a témoin a été lancé. Si vous avez des éléments pouvant aider les enquêteurs, appelez le 0800 00 27 08 ou écrivez à pppj-appelatemoin@interieur.gouv.fr. Francetv info récapitule les éléments connus de l'affaire.

Que s'est-il passé lundi ?

Quelques jours après un incident survenu au siège de la chaîne BFMTV, un photographe a été grièvement blessé par balles au thorax, dans la matinée. Il se trouvait dans le hall d'entrée du journal Libération, lorsqu'un homme armé d'un fusil à pompe, a fait irruption et tiré dans sa direction, avant de prendre la fuite. Plus tard, un tireur a ouvert le feu, à la Défense, sur les fenêtres du siège de la Société générale, devant des témoins. Il a ensuite pris un homme en otage, pour le contraindre à le conduire près des Champs Elysées.

Lire notre récit de la journée

Qui est le tireur ?

Selon le procureur de la République de Paris, François Molins, "la piste d'un auteur unique" était "privilégiée" en raison de "similitudes" en matière d'habillement et d'armement du suspect, sur les différents lieux où se sont déroulées les attaques. Il est décrit comme un "homme de type européen, âgé de 35 à 45 ans, avec des cheveux poivre et sel, une barbe de deux ou trois jours, des baskets vertes à semelle blanche, une casquette, des lunettes et un ou deux sacs en bandoulière". Il est armé d'au moins un fusil à pompe et de grenades.

Lire notre portrait du suspect

Comment a-t-il agi ?

Vendredi, dans les locaux de BFMTV, c'est un homme calme qui est entré, armé, et a tenté d'ouvrir le feu en direction des salariés présents, comme le montrent les images de vidéosurveillance.

BFMTV / FRANCETV INFO

La scène dramatique qui s'est déroulée, lundi, dans les locaux de Libération a aussi été filmée, mais les images n'ont pas encore été diffusées.

Quels scénarios se dessinent ?

Francetv info a interrogé le commandant Christophe Caupenne, ancien du Raid, l'unité d'élite de la police. Il explique que le suspect, "s'il est bien seul, affiche de nombreux paramètres de dangerosité" et évoque plusieurs scénarios, de l'arrestation du tireur à son possible suicide.

Lire l'interview : "On a affaire à une personne très déterminée"

Comment a réagi François Hollande ?

Pour le président de la République, en visite à Jérusalem (Israël), la priorité est "d'arrêter celui qui a tenté de tuer et qui peut tuer encore". Le chef de l'Etat estime que c'est "la liberté d'information qui était visée".

FRANCE TELEVISIONS

Manuel Valls s'est rendu au siège de Libération, dans la matinée. "On ne peut pas accepter qu'on s'en prenne à un journal", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.