Cet article date de plus d'un an.

Violences après la mort de Nahel : Emmanuel Macron a décidé de ne pas décréter l’état d’urgence

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Émeutes : Emmanuel Macron a décidé de ne pas décréter l’état d’urgence
Article rédigé par France 3 - A. Bourse
France Télévisions
France 3
Alors qu’une troisième nuit de violences a agité le pays, Emmanuel Macron a décidé, pour le moment, de ne pas décréter l’état d’urgence à l’issue d’une réunion de crise. En direct de Paris, la journaliste Anne Bourse fait le point sur la situation.

Emmanuel Macron a donc décidé de ne pas instaurer l’état d’urgence pour le moment, vendredi 30 juin, et ce malgré les violences qui se multiplient à travers le pays. La journaliste Anne Bourse nous explique pourquoi en direct de l’Élysée, à Paris. "La question a été posée en cellule interministérielle. Selon les participants, les différents représentants des forces de l’ordre n’y étaient pas favorables", indique-t-elle. 

Une solution qui ne serait pas efficace 

L’état d’urgence engage un déploiement de moyens sur tout le territoire, au risque d’avoir des policiers et des gendarmes où cela serait moins nécessaire. Il ne serait donc pas efficace. "Et puis politiquement, le décréter au bout de deux jours d’émeute, c’est certes un signe de fermeté mais un conseiller craint que cela attise encore plus la colère", avance Anne Bourse. Et la journaliste de conclure : "Enfin, si l’état d’urgence est mis en place et qu’il n’est pas respecté, cela affaiblirait l’État."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.