Cet article date de plus d'un an.

Violences après la mort de Nahel : les services publics pris pour cible

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Émeutes : les services publics sont pris pour cible
Article rédigé par France 3 - M. Bougault, France 3 Régions, @RevelateursFTV, C. Alphonse
France Télévisions
France 3
Trois jours de violences consécutifs. Les forces de l’ordre sont dépassées par des émeutiers qui visent tout particulièrement les services publics, comme les écoles.

Dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 juin, des émeutiers s’en sont pris à une école. Une femme s’est alors dirigée pour eux en leur criant : "Pas l’école ! " Un cri du cœur. Malgré cela, le bâtiment a été en partie dégradé et pillé. L’école, l’un des symboles de la République : plusieurs dizaines ont été incendiées hier. C’est le cas à Amiens (Somme). La toiture a été éventrée. C’est un crève-cœur pour les habitants.  

Un maire pris pour cible

Partout en France, les services publics sont devenus la cible des émeutiers. En Isère, la salle de spectacle de fontaine a été dévastée. Il faudra des mois pour tout reconstruire. De nombreuses mairies ont été touchées, comme celle de Clichy (Hauts-de-Seine), jeudi soir. Près de Tours (Indre-et-Loire), c’est le maire lui-même qui a été menacé par les émeutiers lorsqu’il a voulu mettre à l’abri sa voiture. Du côté d’Aubervilliers, c’est un dépôt de bus qui a pris feu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.