Cet article date de plus d'un an.

Violences après la mort de Nahel : des manifestants jeunes et parfois organisés

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Émeutes : des manifestants jeunes et parfois organisés
Article rédigé par France 3 - H. Puffeney, C. Morand, C. Guyon, M-C.Delouvrie, A. Forveille, B. Laigle, F. Guinle, @RevelateursFTV, Y. Kadouch
France Télévisions
France 3
Alors que les émeutes se poursuivent trois jours après la mort de Nahel à Nanterre, de nombreux émeutiers semblent particulièrement jeunes.

Devant une vitrine, des garçons et des filles à visage découvert, ayant l'air de lycéens, ont pillé une bijouterie en plein Paris. Sébastien Aschero, bijoutier et gérant de la boutique, qui a regardé la vidéo, est encore étonné par leur décontraction. Sur plusieurs vidéos, les visages de casseurs semblent juvéniles. Selon les informations de France Télévisions, en région parisienne, certains émeutiers n'ont que 13 ans et la grande majorité sont des adolescents ou de jeunes adultes.  

Des mortiers d'artifice très utilisés 

À Toulouse (Haute-Garonne), certains sortent de garde à vue devant leurs parents, sans éprouver la moindre gêne. D'autres semblent amusés en dévoilant le maigre butin qu'ils ont emporté durant leur pillage. D'autres groupes sont plus structurés comme leur du pillage d'un supermarché pendant lequel une fourgonnette était prévue. Les mortiers d'artifice sont également très utilisés par les émeutiers. Selon les syndicats de police, l'escalade est encouragée par les réseaux sociaux. "Il y a une compétition par rapport à ce qui a été fait chez le voisin", indique David Le Bars, du syndicat des commissaire de police (SCPN). 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.