Cet article date de plus d'un an.

Violences après la mort de Nahel : les petites villes aussi concernées

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Émeutes : la violence gagne les petites villes
Article rédigé par France 3 - P. Mauger, O. Lenuzza, France 3 Régions, @RevelateursFTV, E. Peraud
France Télévisions
France 3
Il n’y a pas que dans les grandes villes et leurs périphéries que la violence sévit depuis quelques jours. À Montargis (Loiret) et Belley (Ain), les centres-villes ont été détruits et de nombreuses boutiques ont été saccagées.

Le centre-ville de Montargis (Loiret) est entièrement défiguré. Dans une rue commerciale, presque aucune vitrine n’a été épargnée. D’un immeuble incendié encore fumant, il ne reste qu’un tas de ruines. L’immeuble s’est effondré dans la journée du vendredi 30 juin. Durant des heures, des jeunes ont semé la panique dans la commune de 14 000 habitants. Ils ont attaqué et pillé 80 commerces. Trois autres immeubles ont aussi brûlé, il faudra les détruire pour éviter qu’ils ne s’effondrent.

Des cocktails Molotov à Belley

À Belley (Ain), personne n’aurait imaginé de telles violences. Des voitures ont été carbonisées et le centre-ville a été saccagé. Un bar a été la cible d’une vingtaine de jeunes, un cocktail Molotov y a été envoyé, heureusement, un jeune a pu éteindre le feu. Épargnées jusque-là, les violences urbaines ont gagné jeudi des coins de France habituellement très calmes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.