Résultats municipales 2020 à Perpignan : Louis Aliot, du Rassemblement national, élu maire avec 53,09% des voix

Louis Aliot a battu le "front républicain" qui avait été constitué pour lui barrer la route de la mairie de Perpignan (Pyrénées-Orientales). Pour la première fois, une ville de plus de 100 000 habitants tombe aux mains du Rassemblement national.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Louis Aliot à Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 11 juin 2020. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Louis Aliot remporte la mairie de Perpignan avec 53,09% des voix, dimanche 28 juin, selon les résultats définitifs. Le maire sortant Jean-Marc Pujol (LR), derrière qui s'était formé le front républicain, a recueilli 46,9% des suffrages. 

>> Suivez les réactions au lendemain du second tour des élections municipales en direct

"Le premier message, ce soir (...) c'est que ce front dit 'républicain' est tombé à Perpignan, et demain, il pourrait tomber ailleurs. Mais c'est un excellent message pour la suite", a aussitôt réagi Louis Aliot sur France 2. Le Rassemblement national (anciennement Front national) n'avait jusqu'à présent jamais réussi à décrocher la victoire dans une ville de plus de 100 000 habitants.

Marine Le Pen a salué une "vraie grande victoire" du Rassemblement national lors de ce scrutin municipal,  y voyant un "vrai déclic". "Je crois que c'est la victoire du rassemblement des Français autour d'un Français, autour d'une équipe, autour d'une ville qui, il faut bien le dire, concentre l'ensemble des échecs de la politique menée par les dirigeants français depuis des années", a-t-elle déclaré au micro de France 2.

De son côté, Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national, a dit voir dans cette victoire de Louis Aliot un "symbole" que le RN peut faire "voler en éclats le 'front républicain'""Le 'front républicain' est mort, vive la démocratie", a-t-il ajouté sur TF1.

Participation en forte baisse par rapport au second tour de 2014

Selon le ministère de l'Intérieur, la participation à Perpignan n'a été que de 47,2%, contre 62,75%, lors du second tour des municipales en 2014. Un taux d'abstention conséquent, et difficile à comparer avec celui des précédentes élections, en raison de la crise du coronavirus qui touche la France.

>> Retrouvez le détail des résultats du 2e tour des municipales à Perpignan

Un "front républicain" s'était constitué alors que Louis Aliot était arrivé largement en tête au premier tour avec 35,6% des suffrages. L’écologiste Agnès Langevine (14,5%) et le "marcheur" Romain Grau (13,2%), respectivement troisième et quatrième mi-mars, avaient fait le choix de se retirer, laissant le maire LR, Jean-Marc Pujol (18,5%), seul en lice face au chef de file de la liste d'extrême droite. Le scénario avait été le même en 2014, mais Louis Aliot avait cette fois échoué au second tour (44,88% contre 55,11% pour son adversaire de droite).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.