Cet article date de plus de six ans.

Municipales : le Front national réussit au-delà de ses espérances

Le parti de Marine Le Pen arrive en tête dans plusieurs villes. Steeve Briois est même élu à Hénin-Beaumont dès le premier tour. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La présidente du FN, Marine Le Pen, le 19 mars 2014 à Nice (Alpes-Maritimes). (BEBERT BRUNO / SIPA)

Le Front national était présent dans 562 villes de plus de 1 000 habitants aux élections municipales. Dimanche 23 mars, à l'issue du premier tour, le parti de Marine Le Pen a réussi son pari. La patronne du FN a salué un "cru exceptionnel" qui marque la "fin de la bipolarisation de la vie politique française""Les Français viennent de reprendre leur liberté aujourd'hui", s'est-elle réjouie. 

>Les résultats des municipales en direct

"La règle est que nous nous maintenions partout où nous en avons la possibilité. Le bureau exécutif du Front national se réunira en revanche demain [lundi] à Nanterre pour examiner les situations locales et décider d'exceptionnels accords de second tour dans quelques villes", a-t-elle encore précisé.

Malgré tout, l'objectif de la direction du parti de gagner une dizaine de villes ne sera pas atteint. Outre Hénin-Beaumont, il peut espérer emporter la mairie à Fréjus (Var), Saint-Gilles (Gard) et Forbach (Moselle) et Béziers (Hérault), où il soutient une liste divers droite. Selon le ministère de l'Intérieur, le FN totalise 4,51% des voix au niveau national.

Un candidat élu dès le premier tour

Il avait échoué de peu lors d'une élection partielle en 2009. A Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Steeve Briois a été élu dès le premier tour. Il remporte 50,26% des voix. Marine Le Pen a salué une victoire "spectaculaire" et "inespérée"

Le nouveau maire a estimé, de son côté, que les électeurs "ont pu enfin mettre un terme à un système mafieux, le système socialiste", qui a "fait tant de mal au bassin minier". Et d'assurer : "C'est une victoire pour la France en réalité."

Paris gagnés pour les proches de Marine Le Pen

Les membres de la garde rapprochée de Marine Le Pen ont réussi leur implantation respective. A Forbach, le vice-président du FN, Florian Philippot, réunit 35,75% des votes devant le maire sortant socialiste Laurent Kalinowski. A Perpignan (Pyrénées-Orientales), le compagnon de Marine Le Pen, Louis Aliot, fait mieux que les prédictions des sondages en arrivant premier avec 34,19% des suffrages. Il passe devant le maire sortant UMP-UDI Jean-Marc Pujol. 

A Saint-Gilles, l'avocat Gilbert Collard, arrive largement en tête avec 42,57% des voix, loin devant le candidat UMP (25,36%) et le candidat PS (23,14%). Le FN revendique également la bonne performance de la liste DVD du journaliste Robert Ménard qui rassemble 44,88% des voix à Béziers, 71 500 habitants. Il arrive loin devant l'UMP-UDI-MoDem Elie Aboud (30,17%).

Le FN peut espérer l'emporter dimanche prochain dans toutes ces communes. L'objectif d'une dizaine de villes gagnables semble toutefois hors de portée. 

Le FN en tête dans plusieurs villes importantes

Les candidats frontistes font également course en tête dans plusieurs grandes villes. C'est le cas à Fréjus (Var), 52 300 habitants, où David Rachline arrive en tête avec 40,3% des voix.

A Tarascon (Bouches-du-Rhône), la candidate FN Valérie Laupies obtient 39,24% des voix. A Carmaux, fief électoral de Jean Jaurès ancré à gauche depuis 125 ans, le FN a obtenu 22,92% des voix , et a réalisé une percée dans tout le Tarn. 

Le FN est, de plus, arrivé 2e à Marseille, devant la liste socialiste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.