Cet article date de plus d'un an.

Législatives 2022 : Stéphane Ravacley, le boulanger qui avait fait une grève de la faim pour défendre son apprenti, est candidat EELV dans le Doubs

Stéphane Ravacley avait annoncé en avril sa candidature citoyenne dans la deuxième circonscription du Doubs, qui couvre une partie de Besançon, appelant les partis de gauche à le soutenir. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Stéphane Ravacley dans sa boulangerie à Besançon (Doubs), le 6 janvier 2021. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Un nouveau défi pour le boulanger du Doubs. Stéphane Ravacley, 53 ans, qui s'est fait connaître du grand public en janvier 2021 en menant une grève de la faim de dix jours pour la régularisation de son apprenti guinéen, a annoncé vendredi 6 mai qu'il avait été investi par EELV pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochains.

>> Suivez les dernières informations sur les élections législatives dans notre direct

La grève de la faim de cet artisan de Besançon, largement médiatisée, avait permis au mineur isolé, Laye Fodé Traoré, privé de titre de séjour à sa majorité, d'être finalement régularisé par la préfecture de Haute-Saône dans la foulée. Plus récemment, Stéphane Ravacley a aussi fait parler de lui en organisant un convoi humanitaire vers l'Ukraine.

Un partisan de l'union à gauche

Stéphane Ravacley avait annoncé en avril sa "candidature citoyenne" dans la deuxième circonscription du Doubs, appelant notamment les partis de gauche à le soutenir au nom de "l'addition des gauches". Initialement soutenu par le Parti socialiste, il a finalement été investi, jeudi, par Europe Ecologie-Les Verts, auquel a été dévolue cette circonscription dans le cadre de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes). "Je demandais l'union des gauches, je l'appelle de mes vœux depuis le premier jour ; c'est une union à gauche qui s'est présentée au bon moment", s'est félicité l'artisan auprès de l'AFP.

Mais Stéphane Ravacley, qui dit tenir à son indépendance, a annoncé qu'il ne comptait pas adhérer au parti écologiste. En revanche, le boulanger assure qu'il siégera avec le groupe EELV à l'Assemblée nationale, s'il est élu. Il affrontera notamment le député Renaissance (ex-LREM) sortant, Eric Alauzet, candidat à sa réélection, et qui avait été le député le mieux élu de France en 2017, avec 62,19% des suffrages.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.