Législatives 2022 : les nouveaux députés RN veulent "être les premiers de la classe"

Photo de famille, retrait des écharpes tricolores et des cocardes : pour ces nouveaux élus, l'heure de la rentrée a déjà sonné. Avec une ambition affichée : faire de ce groupe la vitrine d'un RN totalement institutionnalisé.

Article rédigé par
Hadrien Bect - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Marine Le Pen a pris la pose, le 22 juin 2022, comme les 88 autres députés RN, devant l'Assemblée nationale, à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)

Ils n'ont jamais été aussi nombreux. Après avoir signé la surprise du second tour des élections législatives, le Rassemblement national peut désormais compter sur un groupe de 89 députés à l’Assemblée nationale. Par rapport à 2017, le parti de Marine Le Pen multiplie donc son score par 11 et a désormais des appuis dans de nouveaux territoires, presque entièrement acquis. 

>> Législatives : suivez l'actualité politique en direct

"Emmanuel Macron va être obligé de renoncer à ses projets les plus néfastes, les plus nuisibles pour les Français", a ainsi résumé Marine Le Pen. Et le projet politique débute donc dès ce mardi 22 juin, avec la rentrée des nouveaux députés. Ils ont posé devant le Palais-Bourbon vers 10h30, avec, au centre, l'ancienne candidate à l'élection présidentielle. Une photo de famille, avant le retrait des écharpes tricolores et des cocardes pour ces élus, qui ont une ambition affichée : faire de ce groupe la vitrine d'un RN totalement institutionnalisé. "On veut être les premiers de la classe", ambitionne ainsi un proche de Marine Le Pen.

"Être polis"

Pour donner l'image de 89 députés, bien sous tous rapports ce matin, la consigne était d'ailleurs que les hommes portent une cravate. Marine Le Pen a aussi sommé ses élus : il faudra "être polis avec les huissiers, ne pas prendre le melon", selon ses mots. Voilà pour l'affichage, car au RN, on est conscient que chaque faux pas sera scruté. Et le parti a de l'expérience en la matière. Dans les prochains mois, prévient la direction, ne vous attendez pas non plus à découvrir un groupe RN remuant : "On ne va pas huer les ministres, ni déposer 2 000 amendements par texte", claironne un conseiller.

Pas question, non plus, de se précipiter sur les motions de censure. Certains, qui ont bien compris la ligne de Marine Le Pen et la nouvelle donne parlementaire, anticipent même de voter des textes présentés par le gouvernement : "C'est une nouvelle manière de travailler pour les députés. Cela nous impose d'être dans la construction, de savoir dire non quand il le faut, mais aussi, quand un projet de loi va dans l'intérêt des Français, d'aller dans ce sens même s'il vient de Macron ou du gouvernement", explique Aurélien Lopez-Liguori, nouvel élu dans l'Hérault.

Avec l'idée du contre-modèle des Insoumis, qui assument de bousculer l'Assemblée, le RN veut donner l'image d'un "parti respectable", dans le système pourtant tant critiqué par Marine Le Pen.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité des Elections Législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.