Départementales : la droite remporte 66 départements, la gauche 30

La défaite est sévère pour la gauche, qui se retrouve, en nombre de départements, à un niveau qu'elle n'avait pas connu depuis les années 1990. 

Le président de l\'UMP, Nicolas Sarkozy, lors d\'un meeting pour les élections départementales à Asnières (Hauts-de-Seine), le 24 mars 2015. 
Le président de l'UMP, Nicolas Sarkozy, lors d'un meeting pour les élections départementales à Asnières (Hauts-de-Seine), le 24 mars 2015.  (MAXPPP)

Une vague bleue recouvre la carte de France des départements. Selon les chiffres compilés par francetv info, la droite remporte 66 départements, tandis que la gauche n'en conserve que 30 après le second tour des élections départementales, dimanche 29 mars. Dans un département, le Vaucluse, aucun parti ne l'emporte : la gauche gagne 6 cantons, la droite 6 également, l'extrême droite (FN et Ligue du Sud) obtient 5 cantons. Quant au Front national, il ne remporte aucun département.

Ce décompte ne prend pas en compte les résultats de la Guadeloupe (où les résultats n'étaient pas encore connus dimanche à minuit). 

 

>> Résultats, réactions, analyses : suivez en direct le second tour des départementales

La défaite est sévère pour la gauche, qui comptait 61 départements avant ce scrutin (y compris Paris, qui ne votait pas). Le PS et ses alliés se retrouvent à un niveau qu'ils n'avaient plus connu depuis les années 1990. La gauche dirigeait 36 départements en 1998, 24 en 1994 et 23 en 1992.

La gauche perd des fiefs historiques ou symboliques. La Corrèze, fief de François Hollande, et l'Essonne, terre d'élection de Manuel Valls, basculent à droite. L'Allier, un des deux derniers départements présidés par le PCF avec le Val-de-Marne, a également basculé. A l'inverse, la gauche ne réussit à conquérir qu'un département, la Lozère, et sauve l'honneur dans le Finistère, le Pas-de-Calais, la Meurthe-et-Moselle ou la Seine-Saint-Denis.

L'abstention lors de ce second tour s'élève à 49,8%, soit un chiffre identique à celui du premier tour. La semaine dernière, la droite (UMP, UDI et divers droite) avait obtenu 36,6% au niveau national, la gauche (PS, PRG et divers gauche) 28,57% et le Front national 25,24%.