Départementales : la gauche sauve la Seine-Saint-Denis in extremis

Claude Bartolone, ancien président du conseil général, a annoncé la victoire de la gauche.

Le président PS de l\'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le 19 novembre 2014 à Bondy (Seine-Saint-Denis).
Le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le 19 novembre 2014 à Bondy (Seine-Saint-Denis). (MAXPPP)

Le suspense aura été total jusqu'au bout dans ce fief de gauche. Les socialistes et leurs alliés sont passés tout près de la défaite en Seine-Saint-Denis, dimanche 29 mars, lors du second tour des élections départementales. La gauche conserve finalement le département, a annoncé Claude Bartolone, ancien président PS du conseil général, avec 12 cantons contre 9 pour l'UMP et l'UDI.

>> Tous les résultats des élections départementales en direct

Dans ce département, "il y a un désistement impeccable entre socialistes, écologistes et radicaux et le parti communiste qui nous a permis d'assurer cette victoire", a observé le président de l'Assemblée nationale.

"C'est une grande satisfaction pour moi puisque les habitants de la Seine-Saint-Denis ont souhaité nous renouveler leur confiance", a déclaré le président sortant socialiste du département, Stéphane Troussel, qui devrait conserver son fauteuil. C'est le résultat de la stratégie de rassemblement de la gauche et des écologistes que j'ai souhaité initier dès mon élection à la présidence en septembre 2012 et c'est aussi la stratégie qui s'est révélée payante lors de ces élections départementales", a-t-il dit au micro de France 3 Ile-de-France