Réforme des retraites : les actions des opposants vont être "de plus en plus spectaculaires"

Sylvain Boulouque, historien, enseignant chercheur à l'Université de Reims (Marne), est l'invité du JT du soir de franceinfo vendredi 17 janvier.

franceinfo

"Il n'y a vraiment pas de quoi hurler à l'atteinte à la démocratie. C'est de l'agitation et de la propagande très classique dans le milieu syndical", commente Sylvain Boulouque à propos de l'intrusion des militants CFDT et SUD-Rail dans les locaux de la CFDT vendredi 17 janvier.

D'autres opposants à la réforme des retraites ont manifesté vendredi soir devant un théâtre parisien où Emmanuel Macron et sa femme assistaient à une représentation. Le couple a dû être exfiltré. Pour l'enseignant chercheur, la manifestation au théâtre des Bouffes du Nord est "un concours de circonstances". "En fait, quelqu'un dans la salle a reconnu le président de la République trois rangs devant lui et l'a indiqué sur les réseaux sociaux et depuis il y a une mini manif" devant la salle de spectacle. "Comme les mouvements de masse ont moins de succès, il y aura de plus en plus d'actions symboliques et sporadiques qui cherchent à interpeller l'opinion en faisant du spectaculaire", souligne l'historien.

Macron et la CFDT pris pour cible

57% des Français souhaitent que le mouvement de contestation s'arrête alors que 66% des Français estiment que la grève est justifiée. "Globalement, les Français sont hostiles à la réforme et considèrent que la grève n'est pas le bon type d'action", explique Sylvain Boulouque.

Le mouvement s'essouffle à la SNCF. La pression financière pèse. "44 jours de grève pour des gens qui ont des petits salaires, c'est difficile à supporter. Ils cherchent à faire des actions plus visibles et donc du spectaculaire dans une société du buzz", conclut l'historien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sylvain Boulouque
Sylvain Boulouque (FRANCEINFO)