VIDEO. "Il n'y aucun complot du gouvernement contre la voiture" : la secrétaire d'Etat à l'Ecologie répond à la colère d'une automobiliste

Emmanuelle Wargon, récemment entrée au gouvernement, s'adresse directement à une internaute du Morbihan, Jacline Mouraud, dont le coup de gueule a été vu plus de 5 millions de fois.

Emmanuelle Wargon, secrétaire d\'Etat auprès du ministre de la Transition écologique, dans une vidéo postée sur son compte Twitter le 4 novembre 2018.
Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique, dans une vidéo postée sur son compte Twitter le 4 novembre 2018. (EMMWARGON / TWITTER)

Jacline Mouraud, l'automobiliste bretonne qui dénonçait une "traque aux conducteurs" dans une vidéo vue plus de 5 millions de fois, a fait réagir le gouvernement. La secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique, Emmanuelle Wargon, lui a répondu dans une vidéo publiée sur Twitter dimanche 4 novembre. Alors que la colère monte au sujet du prix en hausse des carburants, elle assure qu'il "n'y a aucun complot du gouvernement contre la voiture".

"Nous savons très bien que la voiture est un mode de transport indispensable, en particulier dès qu'on sort des villes", assure Emmanuelle Wargon, qui a choisi le même moyen que Jacline Mouraud pour lui répondre, une vidéo filmée depuis son téléphone, méthode plus inhabituelle pour une membre du gouvernement.

"On parle de 4 centimes par litre d'essence"

La secrétaire d'Etat ne renie pas pour autant la politique de l'exécutif. Elle défend ainsi l'alignement de la fiscalité du diesel sur celle de l'essence : "Quand on voit le nombre de morts par particules fines en France aujourd'hui [estimé à 48 000 par an par une étude de l'Anses en 2016] on ne voit vraiment pas pourquoi il y aurait un bonus sur le diesel alors que le diesel pollue plus."

Elle justifie également l'augmentation globale des taxes sur les carburants par la volonté d'aller vers "une société avec une meilleure transition énergétique et climatique". Mais elle minimise la responsabilité de ces taxes sur la hausse des prix à la pompe : "On parle de 4 centimes d'euros par litres d'essence, 7 centimes d'euros par litre de diesel. Tout le reste de l'augmentation, c'est l'augmentation du prix des carburants" sur le marché mondial des hydrocarbures.

Emmanuelle Wargon fait aussi valoir que des mesures ont été mises en place pour aider les conducteurs face à la hausse des prix. Et de citer le chèque énergie, qui doit passer de 150 à 200 euros "pour les ménages modestes, l'année prochaine", et la prime à la conversion, destinée aux automobilistes qui remplacent leur vieille voiture par un modèle moins polluant. "Quand on change de voiture, on passe aussi à une voiture qui consomme moins", assure la secrétaire d'Etat.

Si on passe de 8 litres aux 100 à 4 litres aux 100, en faisant 25 000 km par an comme le disait Jacline, on économise 1 000 litres par an, c'est à dire environ 1 500 euros qui s'ajoutent aux 2 000 euros de prime à la conversion. Donc ça commence à devenir possible de changer de véhicule.Emmanuelle Wargonsur Twitter

Le "coup de gueule" de Jacline Mouraud ne s'arrêtait pas à la question du prix de l'essence. La secrétaire d'Etat lui répond sur deux autres points : elle promet qu'il n'y aura pas de mise en place d'une carte grise sur les vélos, et estime que "plus de sécurité, oui, ça veut dire plus de radars". Mais assure à l'internaute qui se demandait "ce que vous faites du pognon des Français" que "le produit des amendes va intégralement au financement de la Sécurité routière".