Gilets jaunes : l’arrestation d’Éric Drouet suscite la polémique dans la classe politique

L’actualité a été marquée par l’arrestation, puis la libération du "gilet jaune" Éric Drouet jeudi 3 janvier. Ces événements ont fait vivement réagir le monde politique.  

Voir la vidéo
FRANCE 3

Être à l’écoute des Français, vérifier que les mesures prises ces derniers temps sont à la hauteur de leurs attentes, c’est ce qu’a voulu montrer Édouard Philippe, jeudi 3 janvier dans le Val d’Oise. Questionné sur l’arrestation du "gilet jaune" Éric Drouet, sa réponse a été lapidaire. Plus tôt dans cette même journée, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire a justifié cette arrestation au nom de l’État de droit.

Un tôlé à gauche comme à droite

Cette arrestation a provoqué un tôlé à gauche comme à droite. Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen ont ainsi condamné une répression de l’exécutif, tout comme Florian Philippot, qui est allé vérifier les conditions de garde à vue d’Éric Drouet. Les Républicains et leur porte-parole Laurence Sailliet y voient quant à eux un mauvais signal envoyé avant le grand débat national. Pour rappel, l’exécutif multiplie les signes de fermeté à l’encontre des "gilets jaunes" depuis trois semaines : évacuation de ronds-points, destruction de campements ou mise en garde contre tout débordement.

Le JT
Les autres sujets du JT
(PHILIPPE HUGUEN / AFP)