Arrestation d'Éric Drouet : "Un très mauvais signe envoyé à la population" selon le président du Mouvement citoyen des "gilets jaunes"

Kamel Amriou demande la libération d'Éric Drouet, l'une des figures des "gilets jaunes", interpellé mercredi soir à Paris lors d'un rassemblement non autorisé.

Éric Drouet le 23 décembre 2018 au palais de justice de Paris après sa première interpellation.
Éric Drouet le 23 décembre 2018 au palais de justice de Paris après sa première interpellation. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

"On démarre très mal. C'est un très mauvais signe envoyé à la population, qu'elle soit 'gilets jaunes' ou pas", a réagi mercredi 2 janvier sur franceinfo Kamel Amriou, président du Mouvement citoyens des "gilets jaunes", après l'arrestation d'Éric Drouet à Paris lors d'un rassemblement près de la place de la Concorde.

Kamel Amriou regrette un "acharnement" et la volonté de "stigmatiser les 'gilets jaunes' et Éric Drouet". Il souligne que les personnes qui se sont rassemblées sont venues "rendre hommage aux gens qui sont décédés et ont été blessés", lors des différents rassemblements qui ont eu lieu depuis le mois de novembre.

"C'est dommageable pour notre démocratie"

"La démarche de stigmatiser Éric Drouet me semble disproportionnée", estime le président du Mouvement citoyens des "gilets jaunes". "Ce n'est pas un très bon message à envoyer au reste de la population et de la grande majorité de Français qui soutiennent nos actions."

Pour Kamel Amriou, l'épisode de mercredi soir démontre "qu'on se focalise, qu'on est dans une note répressive et c'est dommageable pour notre démocratie. Je ne crois pas qu'on va faire taire les gens. Bien au contraire. Cela risque de produire l'effet inverse." Le Mouvement citoyens des "gilets jaunes" demande qu'Éric Drouet soit "remis en liberté le plus vite possible".