Hollande freine Ayrault et la réforme fiscale

Depuis le Brésil où il était en visite officielle, jeudi et vendredi, le chef de l'Etat a une fois de plus recadré son Premier ministre.

François Hollande le 13 décembre 2013 à Sao Paulo (Brésil).
François Hollande le 13 décembre 2013 à Sao Paulo (Brésil). (ALAIN JOCARD / AFP)

Jean-Marc Ayrault avait annoncé, mi-novembre, une "remise à plat" de la fiscalité. En lançant ce projet de grande réforme fiscale, le chef du gouvernement avait ressuscité l'une des promesses phares de François Hollande, pendant la campagne présidentielle de 2012. Mais le président ne la souhaite pas si grande. Depuis le Brésil où il était en visite officielle, jeudi et vendredi 13 décembre, le chef de l'Etat a une fois de plus recadré son Premier ministre.

En matière de fiscalité, François Hollande plaide la "stabilité", écrit Le Figaro. "Tout ce qu'on a fait depuis 2012 est sanctuarisé", a assuré le socialiste. Et d'insister : "On ne veut pas refaire ce qu'on a déjà fait." Ou encore : "Tout ce qui a été fait n'est plus à faire." Les mesures fiscales mises en œuvre depuis 2012 ne doivent donc pas, selon lui, être remises en cause.

Le Parisien détaille les éléments que le chef de l'Etat entend épargner. Il souhaite que le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) et le Crédit d'impôt recherche (CIR) ne soient pas modifiés. De même, il entend conserver les modifications apportées depuis son élection à l'impôt sur le revenu, à l'impôt sur la fortune, au régime des successions, à la taxe à 75%, à la contribution écologique, ainsi que les mesures sur les revenus du capital et plus-values immobilières. "De quoi réduire considérablement le champ" de la réforme fiscale portée par Jean-Marc Ayrault, commente le quotidien.