Crise énergétique : les réponses à vos questions sur la désactivation de ballons d'eau chaude cet hiver via les compteurs Linky

Un arrêté publié au "Journal officiel" autorise Enedis à empêcher les ballons d'eau chaude de se déclencher automatiquement lors des heures creuses de la mi-journée afin d'éviter les tensions sur le réseau.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Un compteur Linky à Paris, le 5 juin 2021. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)

Grâce au compteur Linky, le fournisseur français d'électricité Enedis va pouvoir désactiver le déclenchement automatique des ballons d'eau chaude en milieu de journée, selon un arrêté du 22 septembre relayé par l'association UFC-Que choisir, lundi 3 octobre. Objectif : éviter de possibles coupures d'électricité liées à la crise énergétique sur fond de guerre en Ukraine. Qui est concerné ? Combien de temps cette mesure va-t-elle durer ? S'annonce-t-elle efficace ? Franceinfo répond aux six questions que vous vous posez.

Suis-je concerné par cette mesure ?

Si vous êtes équipé d'un compteur Linky et que vous disposez d'un contrat de fourniture d'énergie incluant une option heures pleines-heures creuses qui comprend la pause méridienne, oui. Selon Enedis, 4,3 millions d'abonnements sont concernés, principalement des particuliers et, dans une moindre mesure, des entreprises et collectivités, ayant souscrit une puissance inférieure ou égale à 36 kVA (kilovoltampère).

Quand serai-je prévenu par mon fournisseur d'énergie ?

Cette désactivation doit commencer "au plus tôt le 1er octobre et au plus tard le 1er novembre 2022" et prendre fin "au plus tôt au 15 avril 2023 et au plus tard au 15 mai 2023", peut-on lire dans le texte de l'arrêté. Enedis a fixé les dates du 15 octobre au 15 avril et a "déjà communiqué sur ce dispositif auprès des fournisseurs d'électricité". Ces derniers ont une semaine pour prévenir leurs clients. Vous devriez donc être informé autour du 7 octobre.

Sur quelle tranche horaire auront lieu ces désactivations ?

L'arrêté autorise les "gestionnaires de réseaux publics de distribution d'électricité" à "désactiver la fermeture du contact pilotable" entre "11 heures et 15h30". En clair, Enedis pourra désactiver l'enclenchement automatique des ballons d'eau chaude, seuls équipements concernés par ce dispositif, pendant les heures creuses de la mi-journée. "Cette désactivation quotidienne, qui ne peut être supérieure à deux heures, commence avant 14 heures", précise l'arrêté. "Ça sera surtout entre 12 heures et 14 heures, uniquement pour les clients qui seront en heures creuses à ce moment-là", explique sur franceinfo Elisabeth Chesnais, spécialiste des questions énergétiques pour Que Choisir.

Cette désactivation sera bien quotidienne, précise Enedis à franceinfo, et aura lieu pendant cinq mois, la semaine et le week-end.

Est-ce que j'aurai quand même de l'eau chaude à ces heures-là ?

Oui, a priori, car votre ballon d'eau chaude continuera à chauffer pendant les heures creuses de la nuit. "En six heures de chauffe, on a assez d'eau chaude pour un usage quotidien sur cette tranche horaire du midi", estime Enedis. Donc à moins de doucher un régiment au milieu de la journée, la mesure devrait passer inaperçue pour la grande majorité des clients concernés.

Pas d'inquiétude, par ailleurs, en ce qui concerne le fonctionnement d'autres appareils électriques, tels que le lave-vaisselle ou la machine à laver, sur la tranche midi-14 heures. "Les machines seront bien prises en compte sur les heures creuses méridiennes", assure Enedis. RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité, l'a aussi confirmé sur Twitter pour rassurer les usagers.

Couper le ballon d'eau chaude pour deux heures n'est-il pas plus énergivore ?

Si vous avez vu passer les conseils de l'Ademe pour mieux "se chauffer mieux et moins cher", vous vous posez peut-être la question. En effet, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie recommande de ne pas éteindre son ballon d'eau chaude pour de courtes périodes, car "maintenir l'eau à une certaine température nécessite moins d'énergie que le fait de chauffer de l'eau froide". Néanmoins, dans la mesure recommandée par RTE et mise en œuvre par Enedis, l'alimentation électrique n'est pas coupée et l'eau reste chaude. Le ballon ne s'enclenche simplement pas automatiquement comme il le fait d'ordinaire à ces heures-là pour les abonnements en heures creuses.

"On est vraiment sur un lissage du pic de consommation, reporté à la nuit", relève Enedis, qui assure que l'opération est neutre pour les clients. "Pour le ballon d'eau chaude, cela représente la même quantité d'énergie, elle est juste répartie différemment."

Cette mesure est-elle efficace pour faire des économies d'énergie ?

"C'est efficace du point de vue du réseau", répond le fournisseur français d'électricité. La désactivation quotidienne de deux heures des ballons d'eau chaude en heures creuses libère 2,5 gigawatts (GW) d'énergie à 12h30 – soit "l'équivalent de la consommation de Paris", compare RTE sur Twitter – et 1 GW à 13 heures.

Pour les usagers, cela ne représente ni économie d'énergie ni surcoût, assurent les opérateurs publics d'électricité. La mesure vise à "limiter le risque de coupures d'électricité lors du pic de consommation de 12 heures à 14 heures".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.