Énergie : pour éviter un black-out, Enedis pourra couper les ballons d'eau chaude de plus de 4 millions de clients entre 12h et 14h

À partir du 15 octobre, le gestionnaire de distribution d'électricité pourra couper l'alimentation de certains chauffe-eau lors lors du pic de la mi-journée pour soulager le réseau. Il n'y aura pas d'impact pour les clients, assure la société.

Article rédigé par
Pierre Pillet - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un pylone électrique en Alsace, en janvier 2022. (HERVE KIELWASSER / MAXPPP)

C'est un arrêté qui est passé inaperçu, publié le 27 septembre au Journal officiel et repéré par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir. Il indique qu'Enedis peut couper l'alimentation électrique de certains ballons d'eau chaude une partie de la journée. Cela concerne tous les foyers qui ont un compteur Linky et qui ont un abonnement "heures pleines-heures creuses", dans lequel les heures méridiennes, la tranche 12h-14h, font partie des heures creuses. 

>> Crise énergétique : les réponses à vos questions sur la désactivation de ballons d'eau chaude cet hiver via les compteurs Linky

Tous les fournisseurs d'électricité sont concernés par ces coupures, mais ils doivent prévenir les usagers en amont. Au total, cette mesure va toucher 4,3 millions de clients, selon Enedis. Il s'agit de particuliers, d'entreprises mais aussi des collectivités locales. Elle s'appliquera à partir du 15 octobre au 15 avril (ou au plus tard à la mi-mai, selon l'arrêté). RTE a confirmé à l'UFC-Que choisir que la désactivation des cumulus concernés interviendrait "systématiquement tous les jours" du 15 octobre au 15 avril. 

Des économies importantes

L’arrêté autorise les "gestionnaires de réseaux publics de distribution d’électricité" à "désactiver la fermeture du contact pilotable" entre "11 heures et 15h30". Concrètement, cela veut dire que le ballon ne fabriquera plus d'eau chaude dans ce créneau horaire et fonctionnera sur les heures creuses de la nuit et celles de l’après-midi après 14 heures. Enedis assure que "du point de vue du client, il n'y a pas d'impact", et que la tarification restera la même. Selon l'arrêté, la coupure ne peut "être supérieure à deux heures". Pour les autres appareils, comme le frigo ou la télévision par exemple, il n'y aura aucun changement, insiste Enedis. 

Selon Elisabeth Chesnais, spécialiste des questions énergétiques pour Que Choisir, ces désactivations sont un moyen pour éviter les coupures d'électricité "lors de périodes de tensions, lorsque nous aurons du mal à faire correspondre l'offre et la demande". 

C'est RTE, le gestionnaire du transport d'électricité qui a proposé cette mesure aux pouvoirs publics, car la tranche 12h-14h représente un pic de consommation important. L'objectif est ainsi d'anticiper et d'éviter de possibles coupures cet hiver, alors que la vigilance sera renforcée par RTE. Cela doit permettre d'économiser 3,5 gigawatts par jour sur la plage horaire concernée, soit l'équivalent de la production de trois réacteurs nucléaires et demi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.