Cet article date de plus d'un an.

Crise énergétique : "S'il fait vraiment froid cet hiver, on pourra arriver à des coupures d'électricité ciblées", annonce la présidente de la Commission de régulation de l'énergie

Publié Mis à jour
Article rédigé par France Info
Radio France

Ces interruptions interviendraient "pendant quelques heures, localisées à une échelle relativement petite, une commune ou un quartier, et en ayant prévenu avant", précise Emmanuelle Wargon.

"S'il fait vraiment froid cet hiver et qu'EDF a du retard dans la réouverture des réacteurs nucléaires, on rentrera dans des mesures exceptionnelles", a prévenu lundi 19 septembre sur franceinfo Emmanuelle Wargon, présidente de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), à propos de la tension sur l'électricité et le gaz à l'approche de l'hiver en France."Il n'y aura jamais de coupure de gaz chez les particuliers", a-t-elle assuré.

"En ce qui concerne l'électricité, on pourra arriver dans les cas les plus difficiles à des coupures ciblées, pendant quelques heures, localisées à une échelle relativement petite, une commune ou un quartier, et en ayant prévenu avant".

Emmanuelle Wargon

à franceinfo

Selon elle, "c'est normalement un cas qui ne doit pas se produire" et elle ajoute que des zones seront protégées : "Typiquement, s'il y a un hôpital dans une zone, l'électricité ne sera pas coupée". Emmanuelle Wrgon ajoute que "si l'hiver est modéré ou doux, ça se passera globalement bien" mais que "si l'hiver est froid, ça se passera de manière plus tendue".

Revoir les tarfis heures creuses-heures pleines

"C'est la raison pour laquelle le seul levier qui dépend vraiment de chacun d'entre nous, la sobriété, doit être activé", poursuit la présidente de la Commission de régulation de l'énergie, citant plusieurs exemples de gestes "qui font la différence" : "C'est par exemple faire tourner les machines la nuit quand on peut, faire attention à la manière dont on cuisine en mettant par exemple un couvercle sur la casserole, essayer de démarrer son chauffage à des horaires un peu décalés par rapport aux heures de pointe".

Enfin, la présidente de la CRE annonce qu'une consultation va être lancée "dans la semaine" afin de "revoir les tarifs de l'électricité heures pleines-heures creuses". Selon l'ancienne ministre, "il faut que ces tarifs soit plus attrayants pour les Français parce que c'est un tarif qui permet de décaler la consommation".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.