Covid-19 : le coût des annulations d'événements grimpe

Plusieurs événements sportifs ou culturels ont été reportés ou annulés pour limiter la contagion, forçant les organisateurs à calculer le manque à gagner.

France 2

La dernière grande manifestation en date à être la victime collatérale du coronavirus Covid-19 est le marathon de Paris. L'événement qui réunit d'ordinaire 60 000 participants, et qui devait avoir lieu début avril, est reporté au 18 octobre prochain. Partout en France les annulations de spectacles, salons et rencontres sportives se font en cascade. Le palais des congrès de Dijon (Côte-d'Or) est entièrement vide à une semaine du salon de l'auto-moto, où 18 000 personnes étaient attendues.

Dans l'attente du stade 3

Ces annulations coûtent cher aux organisateurs. La survie du salon dijonnais de l'auto-moto est même menacée. "Les gens s'habituent d'une année sur l'autre, et si vous loupez une édition, cela peut obérer la suivante", explique Jean Battault, l'organisateur. Depuis quelques jours, les rassemblements de plus de 5 000 personnes sont interdits en France. Les petites salles de spectacle sont pour l'instant épargnées. En cas de passage au stade 3, les restrictions collectives seront réexaminées

Le JT
Les autres sujets du JT
Une pancarte annonce la fermeture du musée du Louvre le 2 mars 2020 à Paris.
Une pancarte annonce la fermeture du musée du Louvre le 2 mars 2020 à Paris. (GAO JING / XINHUA / AFP)