Comment l'épave du navire "La Minerve", disparu il y a cinquante ans, a été retrouvée

Le bâtiment militaire avait disparu des radars le 27 janvier 1968, dans des circonstances encore inconnues aujourd'hui. 

Le navire \"La Minerve\" pendant un exercice militaire. (Photo non datée) 
Le navire "La Minerve" pendant un exercice militaire. (Photo non datée)  (STF / AFP)

Il avait coulé en quatre minutes. Un demi-siècle après le drame qui a coûté la vie à 52 marins, l'épave du navire militaire La Minerve a été retrouvée au large de Toulon (Var), dimanche 21 juillet. Pour Hervé Fauve, dont le père, le lieutenant de vaisseau André Fauve, commandait le bâtiment, cette découverte constitue un "soulagement". Franceinfo vous explique comment l'épave a pu être retrouvée et ce qu'il va désormais se passer. 

Quand les recherches ont-elles repris ?

La ministre des Armées, Florence Parly, avait autorisé fin 2018 la reprise des explorations. Les familles avaient appelé, en octobre dernier, à la reprise des recherches du navire disparu de manière inexpliquée. Une première phase avait débuté le 5 février, pendant laquelle la Marine nationale avait entamé les recherches, en lien avec l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) et le Service hydrographique et océanographique de la Marine. 

Trois campagnes de recherche étaient restées infructueuses depuis l'accident : la première juste après la disparition du sous-marin en 1968, la seconde un an plus tard et une autre après le naufrage en 1970 d'un bâtiment similaire, l'Eurydice, au large de Saint-Tropez, avec 57 hommes à bord. 

Qu'est-ce qui a fait basculer les recherches ? 

"La France a pu réduire la zone de recherches à quelques dizaines de kilomètres carrés, alors qu'auparavant ça correspondait en gros à huit fois la surface de Paris sur un terrain très accidenté. Là-dessous, c'est de la moyenne montagne", a précisé Eric Lavault, directeur du Sirpa Marine, à Reuters. "Nos informations étaient en fin de compte le fruit d'un long travail d'analyse des données de 1968, que l'on a repris à zéro et qui ont permis de déterminer une zone beaucoup plus au sud que celle où on l'avait toujours cherché jusqu'alors", explique à franceinfo Hervé Fauve.

Mais c'est l'arrivée du navire américain Seabed Constructor qui a permis de localiser précisément l'épave de La Minerve, dimanche soir. Ce bateau est équipé des technologies les plus pointues, comme des drones qui naviguent très près du fond marin. Car le navire se trouvait à 2 370 mètres de fond, à 45 kilomètres au sud-ouest de Toulon.

Du 3 au 13 juillet 2019, un drône sous-marin a été chargé de rechercher les anomalies sur le fond marin. 
Du 3 au 13 juillet 2019, un drône sous-marin a été chargé de rechercher les anomalies sur le fond marin.  (SÉBASTIEN CHENAL / GROUPE IMAGE MEDITERRANÉE)

"Les Américains ont effectué la semaine dernière 60 heures de recherches avec plusieurs drones, qui naviguent à quelques mètres au-dessus du fond et qui possèdent des capteurs ultra-modernes, (sonars à balayage latéral, caméras, détecteurs d'anomalies électromagnétiques...)", a expliqué le capitaine de vaisseau Eric Lavault. Le Seabed Constructor avait ainsi retrouvé en novembre 2018 le San Juan, un sous-marin de la marine argentine qui avait implosé en novembre 2017, faisant 44 victimes. 

Dans quel état se trouve l'épave ? 

L'épave du navire, qui pesait 870 tonnes, a été retrouvée, brisée en trois morceaux. "Certaines lettres sont encore visibles, MIN, sur le kiosque", explique Hervé Fauve. "Des débris ont été retrouvés, le sous-marin avait implosé sous la pression de l'eau", renchérit Eric Lavault, directeur du Sirpa Marine. 

Que va-t-il se passer maintenant ? 

"A ma connaissance, à la minute où je vous parle, le bateau qui a retrouvé La Minerve, le Seabed Constructor, est en train de la mitrailler de photos", confie Hervé Fauve. "A ce stade, on n'envisage pas de remonter les débris, d'abord et avant tout parce que c'est un sanctuaire", a déclaré le capitaine de vaisseau Eric Lavault. Pas d'espoir non plus pour les familles de retrouver les corps de leurs proches défunts. "Un sous-marin israélien, le Dakar, avait coulé au large de Chypre deux jours avant La Minerve. Quand l'épave avait été retrouvée, en 1999, il ne restait plus rien", assure ainsi Hervé Fauve.

Une cérémonie commémorative en mer sera prochainement organisée en la présence des familles des membres d'équipage disparus, vraisemblablement à l'aplomb de l'épave. "Pour moi, ce qui importait c'était la localisation, de manière à faire un deuil. On sait où ils sont, pas loin de Toulon", a confié Thérèse Schermann-Descamps, veuve d'un des marins de La Minerve

Cette découverte permet-elle d'en savoir plus sur les causes du drame ? 

Pour l'instant, difficile de connaître les circonstances de l'accident, longtemps resté inexpliqué. "Au travers des éléments qui m'ont été communiqués, je pense qu'il y a eu au départ une première avarie de la barre arrière qui a fait que le sous-marin a plongé sous le fond", avance Hervé Fauve. Mais il reconnaît que cela n'aurait "pas suffi à faire sombrer" le sous-marin. Cette découverte ne lève donc pas tous les mystères entourant l'épave. Les photos prises par le bateau américain devraient être analysées par des spécialistes pour mieux comprendre ce qui a pu se passer au matin de ce 27 janvier 1968.